Artefake
Accueil du site   Yuris LESNIK

Yuris LESNIK

par Violetta Liagatchev.

Les sculptures de Yuris Lesnik sont une invention très surprenante. Issues de la recherche sur la Circonvolution Tranchée, celles-ci produisent une série de comportements qui leurs sont absolument propres.

En principe, la sculpture se définit comme une formalisation de la surface extérieure de l’objet. Yuris Lesnik prolonge son existence en lui créant une autre surface, son Intérieur. Les objets se retournent sur eux-mêmes, ou bien se divisent en 2 ou plus d’éléments. Ils ont toujours plusieurs formes à la fois, et ainsi, pour les regarder dans leur expression aboutie, il faut les retourner, ouvrir, fermer, transformer et, par conséquent introduire l’oeuvre dans des dimensions du temps, du mouvement et de la mémoire.

Le sculpteur soumet des blocs de mousse de polyuréthane à des systèmes très élaborés de torsions obéissant à une précise analyse géométrique et tranche le matériau dans cet état tordu, avec un outil droit, comme un couteau.

La convolution du matériau, permet d’obtenir en une série de torsions, suivies de découpes, des objets sculpturaux aux formes et surfaces très complexes et parfaitement complémentaires.

Chaque sculpture suit un processus de création en cascade : amorcé par l’étude de la gestuelle de convolution et la projection mentale de la forme qu’elle pourra ainsi engendrer, suivi de multiples recherches empiriques, pour aboutir à un ensemble de torsions et de découpes, que l’auteur peut reproduire, comme c’est nécessaire dans un processus scientifique.

Sans avoir un accès visuel et matériel à la progression de construction de la forme à l’intérieur du matériau sculpté, donc à intérieur de cette forme même, l’artiste imagine l’aspect de l’objet par la construction mentale. Sa faculté d’analyse de l ‘espace et du comportement du matériau – tordu - coupé - revenu au volume initial, permet à ce sculpteur de réaliser des oeuvres à priori impossibles.

Alpha – Monuments

Les Alpha-Monuments sont comme des « Lettres d’Alphabet » élaborées par Yuris Lesnik, afin d’établir une classification spatiale de ses formes. Les sculptures prennent des formes abstraites de leur processus originel de création d’un module.

Alpha-Monuments (bronze et mousse de polyuréthane, 2005).

Les blocs de mousse sont découpés par la Circonvolution Tranchée, en 3 ou 4 parties. A l’intérieur d’un tel objet, une ou deux « tranches » ont été remplacées par le bronze, qui est devenu un squelette très lourd d’un objet très léger et monumentalyse « l’Alphabet ». Cette démarche de classification de langage sculptural est également définie dans la table de représentation de Champs de Contours.

Alpha-Monuments (bronze et mousse de polyuréthane, 2005).

Les multiples recherches de Yuris Lesnik amènent ses sculptures dans les territoires du design et de l’architecture, avec une projection futuriste sur la forme et les matières.

Palindromes et Complémentaires

Ils sont le résultat d’une séparation de blocs de mousse monumentaux d’1 m3, qui subissent les mêmes mécanismes de torsions et de découpes que les autres sculptures, avec une différences « de taille » qui fait , que les gestes et les torsions de sculpteur, effectués avec ses doigts sur les mousses de petites dimensions, sont recalculés exponentiellement pour atteindre des pressions et torsions d’au moins une tonne...

Palindromes Ural (mousse, résine, peinture, 2005).

A la fin du processus de lutte avec la matière, le bloc d’un mètre cube se sépare en deux, trois ou quatre parties, enfin visibles, qui découvrent leur forme longuement mûrie et minutieusement programmée.

Morphers

Les Morphers sont des sculptures figuratives à l’aspect d’objet magiques. La transformation de la forme extérieure de l’objet, apparaît tout d’abord par sa drôlerie, le cube se transforme en dinosaure, la théière en chien, la bouteille en tortue, les lèvres en araignée, la pomme en rose ...

La complexité des formes augmente avec la progression de la performance. A la réflexion, le système éveille l’étonnement : ces formes qui se retournent, donnent l’impression d’une extrême complexité, tellement la découpe à l’intérieur de l’objet est difficile à imaginer. C’est presque comme un piège intellectuel, un défi à l’imagination tridimensionnelle.

« Le concept des Morphers est né en 1985. A cette époque, j’ai commencé la recherche sur la possibilité de réaliser des objets ayant des propriétés de reversibilité en relief. » Yuris Lesnik

Morpher Théière-chien (1999).

Ce qui est un exploit en sculpture, c’est la capacité de penser et visualiser la construction des formes, comme complémentaires et multifonctionnelles, sans pouvoir se permettre aucune erreur dans la découpe, qui donne naissance à plusieurs formes à la fois. Toutes les surfaces ont leur concordant immédiat.

Morpher Lèvre-araignée (1998).

Certains objets que Yuris Lesnik a réalisé pour le spectacle Cirque d’Objets (2006) du jongleur Remi Laroussinie sont autrement plus étranges. Des blocs de mousse, que le sculpteur vide de leur contenu, en leur gardant juste leur « peau », sont tellement fins et légers, qu’ils semblent échapper à la loi de la gravité. Le travail de Yuris Lesnik fait plonger dans les interrogations sur l’espace, les contraintes de la matière, de la gravité, et le dépassement des modèles existants.

Morpher Pomme-rose (1998).

Cette démarche de création de formes est un défi au processus classique du positif et du négatif, obtenu d’une laborieuse fabrication de moules, que l’artiste contourne par sa manière de penser, construire et sculpter volumes et formes. Yuris Lesnik formalise ainsi une expérience unique en sculpture.

Notes de la rédaction :

Les Morphers de Yuris Lesnik nous font irrémédiablement penser aux « balles éponge » qui sont un des accessoires fétiches des magiciens de close-up. A part une utilisation de l’objet par simples manipulations, on retrouve des principes de transformations avec l’effet de « la balle en cube » et des principes de réversibilité avec des changements de couleur.

Historiquement, la première description d’une routine de « balles éponge » (The Phantom Balls) fut publiée dans le magazine Linking Ring de 1925 par Jesse J. Lybarger. Dans les années 1940, Al Cohn fut connu sous le nom de « Sponge Ball King ». Al Stevenson mit en place un procédé pour obtenir des balles parfaitement sphériques fabriquées en polyuréthane (remplaçant l’éponge), procédé qui sera reprit par Ravell et Albert Goshman (Magic by Gosh) pour une fabrication à des fins commerciales.

Les spécialistes des balles éponge se nomment : Audley Walsh (Sponge Ball Manipulation, 1936), Frank Garcia (Frank Garcia’s Sponge Balls, 1959), Frances Ireland Marshall (The Sponge Book, 1960), Roy Benson, Jean Faré, Henry Mayol et Sacha Marc.

A voir :
- Yuris Lesnik en démonstration.

Tous les documents et archives sont proposés sauf avis contraire des ayant-droits, et dans ce cas seraient retirés.

Auteur : Sébastien BAZOU


Mise à jour effectuée le : 4 septembre 2015.
MENTIONS LEGALES :

ISSN attribué par la Bibliothèque nationale de France : ISSN 2276-3341

Informations rassemblées et coordonnées à l'initiative et pour le compte de l'Association Artefake.
Ce document est déposé auprès d'une Autorité d'Horodatage Qualifiée - Certifiée ETSI & RGS

Dans le cas où malgré notre vigilance, une de nos publications porte atteinte aux droits d'auteur, merci de nous l'indiquer. Dans le cas ou cela s'avère exact, nous nous engageons sans délai à supprimer cette publication de notre site.

Artefake est une oeuvre collective créée et publiée par l'Association ARTEFAKE.
Conformément à l'article L.113-1 du Code de la propriété intellectuelle, l'association Artefake est titulaire des droits d'exploitation du contenu du site Artefake.com
La reproduction totale ou partielle des articles du site internet Artefake sont strictement interdite, par tous moyens connus ou à découvrir, quel qu'en soit l'usage, sauf autorisation légale ou autorisation écrite de l'association Artefake.
L'utilisation de la marque déposée Artefake est soumise à autorisation.
Les liens hypertextes pointant soit vers la page d’accueil soit vers un article particulier sont autorisés.
L’autorisation de mise en place d’un lien est valable pour tous supports, à l’exception de ceux diffusant des informations pouvant porter atteinte à la sensibilité du plus grand nombre. Au titre de cette autorisation, nous nous réservons un droit d’opposition.
Toute personne nommée ou désignée dans le site Artefake dispose d'un droit de réponse conformément à l'article 6 IV de la loi LCEN.
Ce droit de réponse doit être adressé par courrier recommandé à Artefake - A l'attention du Directeur de Publication - 16, rue Henri Gérard - 21121 Fontaine lès Dijon.

Directeur de la publication : Sébastien BAZOU
Président du Conseil d'Administration : Eric CONSTANT

ISSN 2276-3341 - Droits de reproduction et de diffusion réservés © Artefake 2004-2017
Artefake est une marque déposée - Site développé sous SPIP par ROUGE CEKOYA