Artefake
Accueil du site   Viktor VINCENT

Viktor VINCENT

Comment êtes-vous entré dans la magie ? A quand remonte votre premier déclic ?

Comme beaucoup d’enfants, j’aimais la magie. Vers l’age de 12 ans, j’ai participé à un atelier organisé par Daniel Miraskill. J’ai tout de suite attrapé le virus.

Quand avez-vous franchi le premier pas et comment avez-vous appris ?

Après l’atelier, j’ai travaillé tout seul et un an plus tard j’ai revu Daniel Miraskill. Il a eu la gentillesse de me former et m’a aidé à décrocher un engagement dans un restaurant où je faisais du Close-up une fois par semaine. J’ai travaillé dans ce restaurant pendant 5 ans, c’est à cette période que j’ai le plus appris. A 17 ans, j’ai du mettre entre parenthèses la magie pour mes études. En y réfléchissant, je pense que cela m’a aidé à prendre du recul et à regarder la magie autrement. J’ai repris vers 23 ans dans un autre domaine : le mentalisme, c’est la forme qui me parle le plus.

Quelles sont les personnes ou les opportunités qui vous ont aidé. A l’inverse, un évènement vous a-t-il freiné ?

Daniel Miraskill et sa femme Annick qui m’ont toujours encouragé. Olivier Gutenberg* que je n’ai rencontré qu’une fois mais qui m’a totalement bluffé avec ses forçages psychologiques et qui m’a donné envie de faire du mentalisme.

*Olivier Gutenberg faisait partie de Mindon Mania et s’était spécialisé dans le mentalisme impromptu.

Dans quelles conditions travaillez-vous ?

Aujourd’hui je travaille sur scène et en close-up. Il est très difficile et très frustrant de faire du mentalisme en close-up, l’ambiance ne s’y prête pas toujours…En revanche, sur scène ou en salon tout est ouvert…

Citez un ou deux tours qui vous viennent à l’esprit comme les plus beaux à regarder, puis les plus beaux à pratiquer.

A faire ou à regarder, j’adore les « chair test » ( quatre personnes sont assises, elles choisissent une couleur, les chaises sont repliées et l’on voit sous chacune d’entre elle la couleur choisie) , L’effet est puissant et très visuel, c’est l’un de mes effets préférés d’autant que cela m’a obsédé pendant près d’une année.

Quel conseil. Quel chemin conseiller à un magicien débutant ?

Le problème d’une passion c’est qu’elle nous envahit. On ne pense plus qu’à ça, on ne fait plus que ça ! Cela permet d’apprendre rapidement mais on s’enferme aussi très vite ! Je crois qu’il est important d’aller voir ailleurs de temps en temps, ça permet d’enrichir notre magie et de ne pas se couper du monde.

Quel regard portez-vous sur la magie actuelle ?

A mon sens, la magie a trop souvent une mauvaise image auprès des spectateurs et ils ont parfois raison ! Pour beaucoup de gens, la magie c’est ringard et c’est pour les enfants. C’est difficile d’évoluer dans ce contexte, il faut sans cesse faire ses preuves. Comme pour beaucoup de choses, nous sommes en retard par rapport à d’autres pays. Mais c’est peut être de notre faute ?

Quelle est l’importance de la culture dans l’approche de la magie ?

Je crois qu’il est nécessaire de se nourrir de théâtre, de cinéma, de littérature pour enrichir notre magie et pour s’enrichir soi-même. Ce que vous faites est aussi important que ce que vous êtes ! Si vous êtes une personne enfermée sur elle-même qui ne s’intéresse à rien d’autre qu’à la magie vous ne serez plus rien une fois vos tours terminés ! Même si la culture n’est pas un gage d’intelligence, elle me semble importante.

Vos hobbies en dehors de la magie ?

J’aime le cinéma, j’ai réalisé plusieurs courts-métrages et écrit quelque scénarii. Je suis un fan de Wong Kar Waï et de François Truffaut.

- Interview réalisée en novembre 2008.

A Lire :
- Son spectacle "D’un esprit à l’autre ?".
- Son spectacle Synapses.
- Son spectacle Emprise.

Tous les documents et archives sont proposés sauf avis contraire des ayant-droits, et dans ce cas seraient retirés.

Auteur : Thierry CABRITA


Mise à jour effectuée le : 25 février 2016.
MENTIONS LEGALES :

ISSN attribué par la Bibliothèque nationale de France : ISSN 2276-3341

Informations rassemblées et coordonnées à l'initiative et pour le compte de l'Association Artefake.
Ce document est déposé auprès d'une Autorité d'Horodatage Qualifiée - Certifiée ETSI & RGS

Dans le cas où malgré notre vigilance, une de nos publications porte atteinte aux droits d'auteur, merci de nous l'indiquer. Dans le cas ou cela s'avère exact, nous nous engageons sans délai à supprimer cette publication de notre site.

Artefake est une oeuvre collective créée et publiée par l'Association ARTEFAKE.
Conformément à l'article L.113-1 du Code de la propriété intellectuelle, l'association Artefake est titulaire des droits d'exploitation du contenu du site Artefake.com
La reproduction totale ou partielle des articles du site internet Artefake sont strictement interdite, par tous moyens connus ou à découvrir, quel qu'en soit l'usage, sauf autorisation légale ou autorisation écrite de l'association Artefake.
L'utilisation de la marque déposée Artefake est soumise à autorisation.
Les liens hypertextes pointant soit vers la page d’accueil soit vers un article particulier sont autorisés.
L’autorisation de mise en place d’un lien est valable pour tous supports, à l’exception de ceux diffusant des informations pouvant porter atteinte à la sensibilité du plus grand nombre. Au titre de cette autorisation, nous nous réservons un droit d’opposition.
Toute personne nommée ou désignée dans le site Artefake dispose d'un droit de réponse conformément à l'article 6 IV de la loi LCEN.
Ce droit de réponse doit être adressé par courrier recommandé à Artefake - A l'attention du Directeur de Publication - 16, rue Henri Gérard - 21121 Fontaine lès Dijon.

Directeur de la publication : Sébastien BAZOU
Président du Conseil d'Administration : Eric CONSTANT

ISSN 2276-3341 - Droits de reproduction et de diffusion réservés © Artefake 2004-2017
Artefake est une marque déposée - Site développé sous SPIP par ROUGE CEKOYA