Artefake
Accueil du site   THE GREAT MAGIC SHOW 7

THE GREAT MAGIC SHOW 7

Le Phare (Tournefeuille, vendredi 17 octobre 2014).

Ce gala international a lieu tous les ans depuis 2008. Il est organisé par le Rotary Club avec, cette année, la participation de Magicus au profit d’associations d’enfants malades (AFFMF, CeRESA et La Flamme d’Ana). Un beau plateau qui a rassemblé plus de 800 personnes pour la bonne cause.

Direction artistique, présentation et interviews : Didier Puech

Avec : Charlie Mag, TAO, Christian Gabriel, FLIP, Youssef Chouiter et Norbert Ferré.

A noter qu’autour de ce gala avait lieu le MIAM, 1er Salon des Médias Internationaux et des Arts Magiques organisé par Magicus (du 17 au 19 octobre). Un événement ayant pour thème le papier avec une petite foire magique et une conférence très originale du magicien hollandais Flip Hallema. Une première édition très familiale et bonne enfant qui méritera d’être développée les années suivantes, tant l’initiative est intéressante.

Mise en bouche

Les portes du bel espace de Tournefeuille ouvrent à 18h30 et les gens peuvent se balader autour des tables de close-up disposées dans le hall. Les magiciens qui animent le pré-spectacle font partie de l’ARH de Toulouse et du Cercle des Illusionnistes Occitan : Florette, Frédéric Sem, Alsen, Yurgen, Slide, Stephax, Romain, Hugo, Axel, Joram, Baptiste et Youssef Chouiter sont sur le pied de guerre.

Beaucoup de jeunes magiciens et beaucoup de cartes malheureusement, d’où l’impression de voir toujours les mêmes tours semblables à des démonstrations ! Un des rares à se démarquer du lot est le talentueux Youssef Chouiter.

Ce Marocain originaire d’Essaouira travaille des classiques du close-up en y apportant une touche orientale délicieuse faite de subtilités et de bagout. Habillé en habit traditionnel de la tête au pied, il porte une grande veste avec une multitude de poches ainsi qu’une gibecière, ce qui lui permet de « transporter » tout son matériel sur lui pour du table hopping. Ses routines sont pratiquement toutes verticalisées pour une meilleure visibilité.

Aquarelle de Gérard Kunian.

Au programme :
- Une routine de gobelets avec une séquence de voyage en poche de la balle ultra rapide, l’apparition de 3 citrons vert et la révélation de la montre du spectateur dans un portefeuille qu’il tient lui-même !
- La corde coupée par le spectateur et raccommodée une bonne dizaine de fois par le magicien. Une routine très participative et extrêmement visuelle.
- Une routine de balles éponge classique dans la main du spectateur avec l’apparition d’un lapin en mousse.
- Le tour Métamorphose avec l’apparition d’une carte à tarot rouge, puis un mélange du monde avant l’apparition de la deuxième carte.
- Un petit paquet de cartes est montré côté index et côté tarot, puis les cartes deviennent blanches de chaque côtés jusqu’à disparaître en main.
- Une routine classique avec 4 anneaux chinois.
- One rope routine + anneaux/corde.

LE GALA

Charlie MAG (Paradigm /doves acts)

Ce jeune espagnol reprend un classique de la magie scénique : les colombes. Il est dans la ligné des magiciens qui ont modernisé cette discipline en y insufflant une touche contemporaine en travaillant le costume, l’accessoirisation et la technique. Son personnage est attachant et sa gestuelle très esthétique et plaisante.

L’univers de Charlie Mag est futuriste. L’esthétisme de son costume et de ses accessoires sont fait de lignes blanches comparables à des circuits imprimés qui rappellent l’univers de Tron. Sa canne totem est le symbole de son univers et remplace judicieusement la baguette magique traditionnelle.

Au programme de son numéro : une colombe blanche devient rouge sous le jet de paillettes, une double apparition de colombe grâce à un ressort en spirale, Une apparition de colombe dans un fumigène, une production de colombe dans un aquarium de poissons rouges et pour finir une transformation de cage aux colombes en aquarium rempli de poissons.

TAO (Arts-Martiaux et magie)

Magicien d’origine chinoise, Tao est un personnage extrêmement attachant qui ne se prend pas la tête, surtout pas avec des « casse-têtes » ! Sa tchatche, sa dérision et sa répartie sont uniques. Il sait conjuguer magie et humour avec talent même si par moment il part dans tous les sens. On lui pardonne largement ses errements car avec lui on ne s’ennuie jamais.

Après une arrivée sportive tout en mouvement de Kung-Fu et une explosion de pétard tonitruant, Tao se présente comme le « chinois de service » engagé, non pas parce qu’il est le meilleur, mais le moins cher ! Il propose ensuite une plaisante expérience de télépathie collective en faisant monter une femme sur scène (l’affublant d’un macaron « A » comme « assistante de magicien ») et en lui demandant de choisir une carte. La carte est perdue dans le paquet et Tao réalise un « ultime mélange » du jeu sur la musique de Rocky « Eye of the tiger ». Il produit alors des cartes de ses mains et en envoie d’autres dans la salle comme des boomerangs. Il finit cette séquence par un grand écart et garde une seule carte en main, mais ce n’est pas celle choisie par la spectatrice. Il demande alors de l’aide au public dans la salle (gag) et présente ensuite son « Visioscanner » venue du japon, une sphère sur laquelle la spectatrice met ses doigts dessus pour faire apparaître le nom de sa carte à l’intérieur.

Avant de repartir, Tao offre un ballon sculpté à la spectatrice, à l’effigie de l’animal de son choix (forçage gag du caniche/pitbull). Tao finit sa représentation en révélant la carte de la spectatrice sur une ardoise de prédiction visible depuis le début, comme 2ème climax.

Christian GABRIEL et FREDY (One singe show)

Ce ventriloque n’est plus à présenter et fait partie des tous meilleurs. Des années d’expériences qui en font une figure incontournable dans son domaine. Sa gestion du public est impressionnante et il sait rebondir dans n’importe quelles situations avec une répartie adhoc. Son leitmotiv avec Fredy est visuel et non verbal ; la bouche de sa marionnette lui remonte le pantalon très souvent ce qui donne lieu à une image cocasse ! Même si son répertoire est très populaire et ses jeux de mots un peu téléguidés, voir foireux ; Christian Gabriel a le talent de plaire au plus grand nombre et de faire un tabac partout où il passe ; la preuve encore ce soir où c’est bien lui qui a triomphé devant ses confrères magiciens.

Premier passage (extraits choisis) :
- Fredy : « Lorsque j’applaudis, je me fais niquer la gueule ! »
- C.Gabriel : « Fredy a pris du viagra au catering, en suppositoire effervescent. C’est Didier qui fournit le médicament de contre bande… »
- Christian Gabriel raconte ensuite comment il est devenu ventriloque : Il présente une balle fendue : « je suis un enfant de la balle. J’ai joué avec Amélie Mauresmo… sur gazon. Mon numéro de téléphone est le 6-0 6-1 6-2 6-0. »
- C.Gabriel chausse un gant et présente la tortue Janine (Ninja en verlant). Après la tortue, le lapin qui chante « du soir au lapin ». Pendant qu’il chante « à la claire fontaine », le ventriloque gonfle un ballon. Il lui enlève ensuite ses oreilles et lui arrache les yeux, puis enlève son gant (la voix s’étouffe doucement)

Deuxième passage (extraits choisis) :
- Christian Gabriel et Fredy s’en prennent aux corses, aux fonctionnaires, à la police, à Jeanne Calment, Roméo et Juliette (Fredy jouant le rôle de Juliette à poil). Leitmotiv du deuxième passage : les auréoles sous les bras du ventriloque que Fredy renifle.

FLIP (Real Magic)

Le très inventif magicien batave, coiffé d’un béret et habillé en noir et blanc, nous propose un numéro scénique muet avec comme principal accessoire une baguette. C’est une grande variation autour de son fameux effet du Flip stick move.

Flip enchaîne les apparitions et les disparitions à vue ou sous un foulard (effet zombie). La baguette lui colle littéralement à la main et effectue une chorégraphie malicieuse autour de lui pour se retrouver dans des endroits incongrus. Il place ensuite un anneau rouge sur sa baguette ; anneau qui voyage et se multiplie. Sa cravate blanche se transforme en deux mouchoirs qui sont déchirés puis reconstitués. Deux cordes sont nouées ensemble, le nœud voyage et saute. Flip exécute ensuite la corde à travers le cou et place celle-ci au bout de sa baguette pour « fabriquer » une canne à pêche qu’il plonge dans un sac apparu sur un socle de scène. Au final, sa cravate blanche réapparaît.

Au final un numéro plaisant mais un peu répétitif qui manque de rythme, la faute peut être à une musique redondante au piano non adaptée et un peu vieillotte.

Youssef CHOUITER (Magic show)

Ce talentueux close-up man présentait ce soir un tout nouveau numéro de scène. Comme toute première, des problèmes techniques ont été au rendez-vous, mais rien de bien méchant. Problèmes qui ont été occultés par une tchatche bienvenue.

Youssef présente donc « le mystère de la bague voyageuse » avec une alliance empruntée. Il confie une baguette au spectateur et profite pour lui voler sa montre. Il amène ensuite une grosse boîte qu’il dépose sur les genoux du malheureux. Une deuxième personne vient sur scène. Il lui emprunte sa bague qu’il place sous un foulard. Il confie deux baguettes à la personne et fait apparaître un poulet en plastique, une culotte puis une baguette géante. La bague disparaît ensuite du foulard. La grosse boîte constituée de plusieurs boîtes gigogne est ouverte : on y retrouve la montre du premier spectateur, puis une clé qui ouvre une autre boîte placée dans la poche arrière du magicien, qui contient la bague du deuxième spectateur.

Norbert FERRE (Poème pour mon chien, Bruitages et Comedy and magic)

Personnage atypique dans le domaine de la magie, Norbert Ferré fait partie de ces artistes d’exceptions qui, au-delà de la magie, dégage une aura unique. Comique dans l’âme, il a su bâtir un double personnage inoubliable avec lequel il a fait le tour du monde depuis son trophée de champion du monde FISM en 2003. Cerise sur le gâteau, l’artiste marseillais est d’une modestie et d’une gentillesse rare.

Trois passages et trois facettes de son talent :

Dans Poème pour mon chien, il arrive sur scène dans une attitude solennelle avec un petit carnet doré pour lâcher des aboiements incongrus à l’intention de son chien. Un moment de non-sens exquis.

Il revient ensuite en marchant comme un cow-boy dans un numéro sonore hilarant où il bruite, grâce à un sifflet dans sa bouche, différents sons. Il pousse la chansonnette et rigole, mime un jeu vidéo qu’il perd et pleure. Il appuie ensuite sur différentes parties de son corps (son « zizi » ne fait pas le même bruit !) Il sort de sa poche une mouche, lui parle, la libère et l’aplatit comme une crêpe. Elle ne réagit plus alors il pleure comme un bébé. Il sort une clé de sa poche et essaye de « remonter » la mouche comme un jouet mécanique. Cela ne marche pas, alors il part de scène au son de la marche funèbre.

Norbert Ferré termine le gala par son cultisme acte Comedy and magic où il se dédouble pour proposer aux spectateurs d’incroyables démonstrations de dextérité poétiques. Son numéro s’est affiné et modifié au fil des années pour devenir un petit bijou de présentation et de manipulation !

Un premier personnage comique annonce aux spectateurs ses différents talents en lui présentant ses nouvelles chaussures taillées pour un numéro de claquette « court mais professionnel ! » Ensuite vient une démonstration d’imitation de… sa mère. Il présente alors un numéro de magie et de manipulation de balles avec un artiste marseillais du nom de Norbert Ferré : « Maestro musica… » (dédoublement et apparition du manipulateur surdoué).

Le premier personnage reprend la parole : « Je suis aussi un chanteur espagnol ». Démonstration en mimant une guitare.

« Vous voulez voir la surprise ? » (qui se trouve sous les yeux des spectateurs depuis le début)…

« J’ai un autre ami qui est manipulateur de cartes, je crois qu’il est prêt.. » (dédoublement et 2ème apparition du manipulateur surdoué).

Fin du numéro en apothéose poétique. BRAVO l’artiste !

Tous les documents et archives sont proposés sauf avis contraire des ayants-droit, et dans ce cas seraient retirés.

Auteur : Sébastien BAZOU


Mise à jour effectuée le : 15 novembre 2016.
MENTIONS LEGALES :

ISSN attribué par la Bibliothèque nationale de France : ISSN 2276-3341

Informations rassemblées et coordonnées à l'initiative et pour le compte de l'Association Artefake.
Ce document est déposé auprès d'une Autorité d'Horodatage Qualifiée - Certifiée ETSI & RGS

Dans le cas où malgré notre vigilance, une de nos publications porte atteinte aux droits d'auteur, merci de nous l'indiquer. Dans le cas ou cela s'avère exact, nous nous engageons sans délai à supprimer cette publication de notre site.

Artefake est une oeuvre collective créée et publiée par l'Association ARTEFAKE.
Conformément à l'article L.113-1 du Code de la propriété intellectuelle, l'association Artefake est titulaire des droits d'exploitation du contenu du site Artefake.com
La reproduction totale ou partielle des articles du site internet Artefake sont strictement interdite, par tous moyens connus ou à découvrir, quel qu'en soit l'usage, sauf autorisation légale ou autorisation écrite de l'association Artefake.
L'utilisation de la marque déposée Artefake est soumise à autorisation.
Les liens hypertextes pointant soit vers la page d’accueil soit vers un article particulier sont autorisés.
L’autorisation de mise en place d’un lien est valable pour tous supports, à l’exception de ceux diffusant des informations pouvant porter atteinte à la sensibilité du plus grand nombre. Au titre de cette autorisation, nous nous réservons un droit d’opposition.
Toute personne nommée ou désignée dans le site Artefake dispose d'un droit de réponse conformément à l'article 6 IV de la loi LCEN.
Ce droit de réponse doit être adressé par courrier recommandé à Artefake - A l'attention du Directeur de Publication - 16, rue Henri Gérard - 21121 Fontaine lès Dijon.

Directeur de la publication : Sébastien BAZOU
Président du Conseil d'Administration : Eric CONSTANT

ISSN 2276-3341 - Droits de reproduction et de diffusion réservés © Artefake 2004-2017
Artefake est une marque déposée - Site développé sous SPIP par ROUGE CEKOYA