Artefake
Accueil du site   Simone SHAPLAND

Simone SHAPLAND

Comment êtes-vous entré dans la magie ? A quand remonte votre premier déclic ?

Je suis australienne et ma carrière professionnelle a débuté en tant que danseuse classique dans une compagnie européenne, ce qui m’a conduit ensuite à travailler sur des navires de croisière qui faisaient appel à des danseurs de formation classique.

La magie m’a trouvé pendant cette période et j’ai commencé par travailler comme assistante pour divers magiciens à bord. Je suis grande, je mesure 1m75, et c’était difficile d’adapter les accessoires et le matériel conçus pour des assistantes plus petites, mais j’ai découvert que cela créait un meilleur effet quand j’apparaissais pour la première fois aux yeux du public. Durant cette période, j’ai vraiment apprécié la variété et les différentes réactions du public, mais je n’envisageais pas encore de carrière dans la magie...

Au début de la trentaine, j’ai commencé à me demander où je devais me diriger pour l’avenir. Je cherchais quelque chose de nouveau dans le domaine du divertissement (auquel j’avais consacré toute ma vie). En 2009, Connie Boyd était à la recherche d’une magicienne dans son spectacle Illusions avec Costa Croisières en Asie et un producteur commun m’a recommandé à elle. Elle a pris contact avec moi et, après quelques conversations et la relecture de mon matériel promotionnel, a déterminé que nous allions travailler ensemble.

Auparavant, Connie avait tendance à faire appel à des magiciennes professionnelles pour ses spectacles, mais le spectacle Illusions intégrait une danse très technique, une musicalité et une performance théâtrale. Il était trop difficile pour des magiciennes d’être complètes sur tous les plans, car la plupart des professionnelles n’avaient pas une vaste expérience en danse et en théâtre. Connie était disposée à fournir son expérience et son expertise pour me former à devenir une magicienne. Cela représentait une opportunité rare et ouvrait un nouveau monde de performances pour moi. Nous avons bien travaillé et le voyage a été merveilleux jusqu’à présent. J’ai participé à ses trois spectacles de magie uniques.

Quand avez-vous franchi le premier pas et comment avez-vous appris ?

Quand j’ai intégré le casting d’Illusions, j’ai découvert que la magie utilisait toutes les compétences et tous les talents que j’avais développés au cours de ma carrière. Pour commencer, j’ai travaillé et répété sans cesse pour apprendre les techniques et le répertoire magique comme la boule zombie, le quick change, les évasions et d’autres illusions. Connie m’a entrainé et m’a encadré, mais je devais trouver un moyen de faire fonctionner ce matériau magique pour moi, le faire correspondre à mon style, à mes capacités et à mes forces. Costa Croisières faisait partie des premières lignes européennes à entrer en Chine et le public était fantastique. Les expressions et les réactions d’émerveillement ont capturé mon cœur et la magie est devenue mon nouvel amour. Ce fut un début inoubliable pour une carrière qui me met au défi et me stimule.

Connie m’a créé des numéros uniques et spécifiques. En 2013, elle a créé pour moi le spectacle Chicks with Tricks, dans lequel j’ai débuté et joué pendant des années. J’ai beaucoup appris d’elle et de mon expérience de la scène qui s’étend maintenant sur 5 continents en mer. Mon répertoire comprend plus de 20 minutes de magie scénique et d’illusions en solo. Je peux aussi participer à tout un spectacle de production magique ou me produire dans un solo artistique et technique. Je me conduis du mieux que je peux et fournis la meilleure magie possible. J’apprends toujours et le processus créatif est sans fin !

Quelles sont les personnes ou les opportunités qui vous ont aidé. A l’inverse, un évènement vous a-t-il freiné ?

Comme je l’ai mentionné plus haut, Connie Boyd a été ma principale influence en magie. Elle a contribué à briser les barrières en réhabilitant les femmes dans la magie et, en tant que femme magicienne à succès, elle possède une énorme expérience et un grand respect dans son domaine. Ses influences sont devenues les miennes et elle m’a transmis ses connaissances et ses réflexions sur des légendes comme Don Wayne et Joanie Spina. Je suis profondément reconnaissante. Comme je n’ai pas débuté jeune dans le monde de la magie, je tente de rattraper mon retard pour donner à l’art de la magie « la justice » qu’elle mérite. J’ai beaucoup de succès auprès de mes commanditaires et des publics de toutes les nationalités et de toutes les cultures. Je suis déterminée et si je relève un défi, je persévère jusqu’à ce que je le réussisse.

Dans quelles conditions travaillez-vous ?

Depuis près de 2 ans, je suis sous contrat et je travaille sur deux navires de croisière qui réalisent deux spectacles différents. La journée se déroule dès le matin avec un filage technique complet du spectacle et deux représentations le soir-même. Le bateau est pourvu d’un théâtre pouvant accueillir entre 1400 et 1800 personnes. Je possède aussi du matériel en solo pour participer à des spectacles de variétés ou de cabaret et lorsque cela est nécessaire, je peux jouer de courtes scènes adaptées aux enfants en haute saison.

Les théâtres des Costa Croisières sont à la pointe de la technologie : murs en LED, systèmes de cintres, ascenseurs et escaliers hydrauliques, systèmes de projection laser, projection d’images et d’éclairage haut de gamme. Nous avons une équipe de support technique complète qui comprend un technicien lumières, un technicien son, un régisseur, une équipe de support de scène (4-5), un directeur de télévision, un caméraman et un directeur technique général.

Pour ma part, je suis responsable de l’organisation des répétitions, de la formation de nouveaux acteurs et de nouveaux « équipages » pour gérer et exécuter les repérages, ainsi que de la maintenance et de la certification des illusions, des accessoires et des costumes du spectacle. C’est beaucoup de responsabilité mais j’aime ça.

Quelles sont les prestations de magiciens ou d’artistes qui vous ont marqué ?

J’adore les artistes de l’évasion, Houdini figure bien évidemment en tête de liste. J’aime David Copperfield et la façon dont il a changé la magie contemporaine dans son exécution et sa visibilité. De plus, je suis partisan d’un peu de comédie noire magique : Placer une épée dans le cou ou couper en deux un partenaire, présenté « l’aiguille à travers la langue ou la joue », cela fait toujours appel à mon sens de l’humour. J’admire les talents de Madonna, Céline Dion et Elton John et l’individualité qu’ils apportent à leur performance.

Quels sont les styles de magie qui vous attirent ?

J’aime la magie de scène et d’illusions présentée de manière unique et divertissante. Tant que c’est artistiquement beau et/ou un peu bizarre, j’adore. A petite ou grande échelle, du moment qu’elle est intelligente et jouée avec passion. J’adore les artistes novateurs qui créent de nouvelles approches créatives à partir de matériel éprouvé. C’est la combinaison de compétences techniques, de musique, de mouvement et de choix artistiques en magie et en théâtre qui m’attire le plus et qui m’inspire à créer moi-même un matériau novateur.

Quelles sont vos influences artistiques ?

J’aime les comédies musicales et les pièces de théâtre, les films et surtout les livres. Je pense que nous pouvons trouver des influences dans de nombreuses formes qui contribuent à notre performance et à nos interprétations. J’ai beaucoup voyagé et joué et ces expériences apportent une vie de stimulation et influence mes choix.

Quel conseil et quel chemin conseiller à un magicien débutant ?

Nous vivons dans une époque où nous pouvons rechercher facilement, en ligne, toute forme de divertissement qui nous intéresse. Avec Internet, il est beaucoup plus facile de trouver et de regarder des performances, des articles et des données pour s’inspirer. Faites des listes de la magie qui vous attire le plus et demandez-vous pourquoi ? Regardez les magiciens (jeunes et vieux) qui ont eu du succès dans la magie que vous appréciez. Soyez réaliste : vos choix doivent être compatibles avec votre look et vos capacités.

Entrainez-vous et apprenez la technique, dépensez de l’argent en coaching et en consultation pour apprendre et grandir. Utilisez les autres pour vous inspirer, mais ne les copiez pas. Si vous travaillez et développez votre propre matériel, vous aurez votre propre style et votre propre personnage dès le début. N’abandonnez pas, la magie est stimulante et frustrante, mais les récompenses en valent la peine.

Quel regard portez-vous sur la magie actuelle ?

Je pense que c’est fantastique que les femmes magiciennes soient « à la mode » en ce moment. Il ne suffit pas d’être une femme, mais cela vous rend unique. Dans bien des cas, je suis la première magicienne que mon public ait jamais vu. Ils ne savent pas qu’il est inhabituel pour une femme d’exercer la magie. Ils réagissent à mes performances et à mes présentations. Il y a des talents incroyables à travers le monde et c’est très apprécié par le public international. Au cours des dernières années, il y a eu tellement de séries et de films contenant de la magie que les gens sont fascinés et veulent en voir plus.

Quelle est l´importance de la culture dans l´approche de la magie ?

Comprendre ce qui est acceptable dans certaines cultures est primordial pour optimiser votre performance et faire de votre spectacle un succès. Il est trop facile de négliger un petit détail. Tout est dans la préparation et la connaissance de votre public. La préparation ne peut être sous-estimée et le respect de votre public est vital.

Vos hobbies en dehors de la magie ?

Voyager, marcher, faire du Yoga et du Pilates ou lire un bon livre.

- Interview réalisée en janvier 2019.

A visiter :
- La page de Simone Shapland.

A voir :
- Le teaser promotionnel.

A lire :
- Sirens at sea de Rory Johnston (MAGIC magazine, mars 2014).

Tous les documents et archives sont proposés sauf avis contraire des ayant-droits, et dans ce cas seraient retirés.

Auteur : Sébastien BAZOU


Mise à jour effectuée le : 12 janvier 2019.
MENTIONS LEGALES :

ISSN attribué par la Bibliothèque nationale de France : ISSN 2276-3341

Informations rassemblées et coordonnées à l'initiative et pour le compte de l'Association Artefake.
Ce document est déposé auprès d'une Autorité d'Horodatage Qualifiée - Certifiée ETSI & RGS

Dans le cas où malgré notre vigilance, une de nos publications porte atteinte aux droits d'auteur, merci de nous l'indiquer. Dans le cas ou cela s'avère exact, nous nous engageons sans délai à supprimer cette publication de notre site.

Artefake est une oeuvre collective créée et publiée par l'Association ARTEFAKE.
Conformément à l'article L.113-1 du Code de la propriété intellectuelle, l'association Artefake est titulaire des droits d'exploitation du contenu du site Artefake.com
La reproduction totale ou partielle des articles du site internet Artefake sont strictement interdite, par tous moyens connus ou à découvrir, quel qu'en soit l'usage, sauf autorisation légale ou autorisation écrite de l'association Artefake.
L'utilisation de la marque déposée Artefake est soumise à autorisation.
Les liens hypertextes pointant soit vers la page d’accueil soit vers un article particulier sont autorisés.
L’autorisation de mise en place d’un lien est valable pour tous supports, à l’exception de ceux diffusant des informations pouvant porter atteinte à la sensibilité du plus grand nombre. Au titre de cette autorisation, nous nous réservons un droit d’opposition.
Toute personne nommée ou désignée dans le site Artefake dispose d'un droit de réponse conformément à l'article 6 IV de la loi LCEN.
Ce droit de réponse doit être adressé par courrier recommandé à Artefake - A l'attention du Directeur de Publication - 16, rue Henri Gérard - 21121 Fontaine lès Dijon.

Directeur de la publication : Sébastien BAZOU
Président du Conseil d'Administration : Eric CONSTANT

ISSN 2276-3341 - Droits de reproduction et de diffusion réservés © Artefake 2004-2019
Artefake est une marque déposée - Site développé sous SPIP par ROUGE CEKOYA