Artefake
Accueil du site   Philippe BOUGARD et Clément KERSTENNE

Philippe BOUGARD et Clément KERSTENNE

In the Air.

Comment êtes-vous entré dans la magie ? A quand remonte votre premier déclic ?

J’ai (Philippe Bougard) souvent raconté de folles histoires aux personnes qui me demandent comment j’ai démarré la magie, aujourd’hui je vais vous avouer la vraie réponse à cette question "bateau".

Vers l’âge de 6 ans, j’ai reçu ma première boîte de magie, que j’ai vite abandonné. À 9 ans, j’ai vu un clown dans un cirque qui ne faisait pas de magie. Et pourtant en sortant du cirque, j’ai dit à mon père que je voulais devenir magicien. Quelques temps plus tard, mes parents m’ont offert mon premier vrai tour de magie. Un jeu de cartes truqué qu’ils avaient acheté dans une galerie commerçante en Belgique. Ce jeu truqué est en réalité le célèbre "Brainwave". Après avoir fait plusieurs fois ce tour, je me suis vite rendu compte de mon goût pour l’art de la magie et l’impact qu’il crée sur les autres. Je devenais un accro de toutes manipulations, et passe-passe...

Quelques temps plus tard, vers l’âge de 14 ans, mon père m’a mis en contact avec le fils d’un magicien décédé. Je suis allé à sa rencontre et celui-ci a adoré les quelques tours que je lui ai fait. Il m’a alors amené dans son grenier où se trouvaient 12 valises de tailles différentes remplies de tours et livres anciens de magie. Celui-ci m’a tout donné et m’a demandé d’en faire bon usage. Très rapidement, j’ai pu monter un spectacle de magie pour enfants et gagner un peu d’argent.

Philippe Bougard.

C’est alors que tout naturellement, je me suis mis à rencontrer des magiciens qui m’ont donc dirigé vers un club de magie. J’y suis allé, mais je n’y suis pas resté car ils m’ont tout simplement refusé l’accès. Motivation, je n’étais pas suffisamment mature pour faire de la magie. Certes, j’étais jeune mais, est-ce là une raison pour refuser à un jeune de faire de la magie ? J’étais tellement écœuré par ce refus que j’ai arrêté la magie pendant presque un an. Puis je m’y suis remis, c’est comme le vélo, ça ne s’oublie pas. Et petit à petit, je me suis amélioré, j’ai acquéri de l’expérience et de nouveaux tours. Depuis cet âge, je ne cesse d’apprendre vraiment ce qu’est l’art de la magie et toutes les branches que contient cet arbre énorme. A 15 ans, j’ai décidé de faire confiance à nouveau aux cercles de magiciens. Je me suis donc inscrit au cercle magique liégeois " Les 52". Grâce à ce club, j’étais au courant des dernières actualités magiques, ce qui m’a permis d’assister à 4 FISM, plusieurs Congrès organisés par l’AFAP, l’IBM-SAM, des congrès nationaux espagnols... Mais ce club m’a surtout permis de rencontrer beaucoup de très bons magiciens tels que : Gianni Henderson, Alain Slim, Olivier Prestant, Ferdinand Manackers, Olivier Marlenne, Laurent Piron, Clif Sélim et bien entendu, celui sans qui rien de tout ça ne serait arrivé, mon pote, mon acolyte, mon ami, mon partenaire professionnel, mon associé..., Clément Kerstenne.

Clément Kerstenne.

A partir de ce moment, je vais donc vous écrire en notre nom car il serait très égocentrique de ma part de vous raconter seul la suite de cette histoire.

Nous nous sommes donc rencontrés au club de magie mais pendant plus d’un an, nous ne nous parlions pas beaucoup. Il faut dire que je n’étais pas très présent car j’avais rencontré une magicienne espagnole en Chine que j’avais rejoint en Espagne, où j’ai eu la chance de rencontrer beaucoup de grands noms. Lorsque je suis revenu d’Espagne, j’ai très vite revu Clément et ce ne fut que lorsque nous nous sommes mis à penser à réaliser un DVD de pièces que tout a commencé. On a franchi le pas.

Quand avez-vous franchi le premier pas de devenir professionnel ?

Je venais de terminer mes études, j’avais bien profité des moments que la vie m’avait offert jusqu’à présent, il me restait un peu d’argent de côté, j’avais beaucoup de matériels de magie disponible, beaucoup de temps, l’envie de devenir mon propre patron, pas encore de job fixe mais un ami avec qui je sentais qu’on avait la capacité ensemble de faire quelque chose d’intéressant. Nous avons donc pris la décision de devenir tous deux, magicien professionnel. Je rappelle que Clément est toujours aux études actuellement, ce qui n’est non négligeable étant donné que nous avons dû nous organiser pour réussir à faire tourner la boîte. Et pourtant, nous avons commencé notre folie en publiant notre DVD Fucking coins. Mais avant cela, il fallait devenir « légal ». Deux opportunités s’offraient à nous, être sous le statut d’artiste ou devenir une société. Étant donné que nous étions deux en personnes physiques, nous avons donc décidé de créer une entité qui regrouperait nos deux personnes et c’est ainsi qu’une personne morale à vu le jour. In The Air, notre société.

Quelles sont les personnes ou les opportunités qui vous ont aidé. A l’inverse, un évènement vous a-t-il freiné ?

En un an et demi de vie en société, nous avons très souvent eu recours à de petites mains pour nous aider dans notre démarche. Nous travaillons avec une équipe variée, il y a Denis Stevens, co-directeur générale de la société, Miysis avec qui nous sommes associés depuis plus d’un an. Il y a Fabrice Blum, notre commerciale, mais également Édouard Boulanger, plus connu sous le nom de Joke, le réalisateur de notre DVD Fucking coins et de Loving band. Mais aussi Martin Mailleux, notre photographe et vidéaste professionnel. Renaud Sulé qui a réalisé notre logo, Cédric Hela, alias Antidot, notre compositeur et arrangeur son. Il faut aussi rajouter une vingtaine d’autres personnes qui participent de temps en temps à nos projets ainsi que tous nos amis qui nous encouragent mais également tous les magiciens qui nous entourent et nous conseillent tels que Joke, Laurent Piron, Carlos Vaquera, Marc Decoux, Luc Apers, Yuri Kaine, Romain Lalire, Antoine Leroux, Carl Valentin, Alain Slim, Olivier Prestant, Gianni Henderson, Pierre Manu, Nestor Hato, Mirko, Jean-Luc Bertrand, et bien d’autres. Tous ces grands noms nous inspirent et nous motivent à toujours faire mieux.

Il n’y a pas d’événement qui nous freine car nous aimons nous adapter à toutes les demandes de nos clients. Voilà pourquoi nous sommes sans cesse en recherche et développement. En effet, plutôt que de vendre des spectacles de magie pour enfants, mariages, communions et anniversaires, ce que nous faisions depuis des années, nous avons pris le parti de faire de la magie personnalisée pour les sociétés. Nous avons donc changé notre façon de travailler pour une magie beaucoup plus à l’image de notre clientèle.

Notre force, est de nous adapter à toutes les demandes et de marquer les esprits par la création d’effets magiques à partir d’un produit pour augmenter l’impact promotionnel sur le public cible. Nos différents concepts, notre approche interactive et technologique nous permettent de démarquer un produit de la concurrence de manière innovante et originale. Nous essayons donc de combiner la magie et le marketing. En revanche, ce qui nous a déjà freiné plusieurs fois sur certains projets, c’est le manque de liquidités à consacrer pour développer nos idées les plus folles. Le temps nous manque également…

Dans quelles conditions travaillez-vous ?

Depuis peu, nous avons la chance de posséder nos propres bureaux, un espace dédié 100% à la magie. Cet endroit se trouve juste à côté de mon appartement, et Clément n’habite qu’à 5 minutes de là. Voilà qui nous rend déjà la vie plus facile. Nous commençons seulement à nous rendre compte de la chance que l’on a malgré notre jeune âge. Je vais tenter de vous expliquer brièvement ce magnifique endroit. Lorsque vous arrivez, il y a une petite salle d’attente avec quelques magazines de magie et nos dépliants, vous entrez et arrivez dans notre salon moderne et agréable pour recevoir nos éventuels clients, magiciens...

Ensuite il y a la caverne, comme on l’appelle. C’est notre réserve magique, une pièce entièrement remplie du sol au plafond de tours en tous genres. Il y a une bibliothèque et une vidéothèque qui sont toutes les deux riches et variées. Ensuite vous arrivez dans notre bureau proprement dit. Le lieu où nous passons clairement la majorité de notre temps. Nous ne l’aurions jamais cru mais la place pour l’administratif dans une société n’a vraiment aucune limite.

Mais il y a quand même la pièce d’à côté pour nous sortir de la paperasse. Cette pièce est en réalité notre studio d’enregistrement et notre salle de répétition qui est équipée de miroirs, lumières adaptées pour tourner des vidéos ou prendre des photos, fonds déroulants,... Suite de la visite, vous arrivez sur notre terrasse confortable qui mène directement à notre salle de jeux où vous pouvez retrouver différents jeux : billard, fléchettes, poker, black jack...

Vous l’aurez compris, nous vous attendons avec une bouteille pour venir sessionner et partager de la magie ! Voici notre adresse, il faut juste nous prévenir avant de venir, logique :

In The Air, 81 rue de l’yser. 4430 Ans. Belgium (Info@in-the-air.be)

Quelles sont les prestations de magiciens ou d’artistes qui vous ont marqué ?

Norbert Ferre, Billy Elliot, le Cirque du Soleil, David Copperfield, Carlos Vaquera, Lance Burton, Pen & Teller, Arthur Chavaudret, Daft Punk, Michael Jackson, Eddy Murphy, David Stone, Garrett Thomas, Shoot Ogawa, Paul Harris, Nestor Hato, Mirko, David Williamson, Tom Mullica, David Roth, Paul Harris, Luis Piedrahita.

Quels sont les styles de magie qui vous attirent ?

La magie rapide, visuelle, flash, riche en effets, drôle, technique, bien construite, avec des histoires... Nous aimons réfléchir et brainstormer sur de nouvelles routines en permanence. Nous adorons la magie impromptue, nous jouons d’ailleurs très souvent à notre jeu d’improvisation magique.

Nous n’aimons pas forcément plus un style qu’un autre, nous aimons simplement la magie qui a un sens et qui veut dire quelque chose pour celui qui la regarde. Récemment, nous nous sommes aperçus que nous possédions deux styles vraiment différents de magie. La magie pour les magiciens et celle pour les moldus. Nous adorons les deux et je pense que ce n’est pas prêt de s’arrêter...

Quel conseil et quel chemin conseiller à un magicien débutant ?

Attendre notre DVD pour les débutants :) Premièrement Google est ton ami, cherches et ça ne te coûte rien, il faut regarder sur YouTube, chercher des sites spécialisés dans la magie, des forums pour demander des conseils, ensuite nous recommandons la lecture, les DVD, les clubs de magie, les magasins de magie. Bien entendu plus vous rencontrerez de magiciens, meilleurs vous serez. A moins que vous n’écoutiez pas leurs conseils avisés...

Quel regard portez-vous sur la magie actuelle ?

Nous portons un regard très nouveau sur la magie. Contrairement à certains magiciens, nous essayons de changer l’image traditionnelle de la magie que tout le monde connaît afin de mélanger la magie moderne avec de nouvelles technologies. Nous sommes en permanence à la recherche de nouvelles subtilités. Bien entendu, je pense que beaucoup de magiciens disent cela mais dans notre cas, il s’agit vraiment d’un objectif permanent et obligatoire pour assurer la pérennité de notre entreprise.

Quelle est l´importance de la culture dans l´approche de la magie ?

Pour nous, la culture est primordiale, nous considérons qu’il n’y a pas d’âge pour apprendre. Je peux également vous assurer que j’ai rencontré des magiciens qui venaient de démarrer la magie et qui m’ont appris des tours que certains professionnels ne sont toujours pas capables de faire. Inversement, je me suis déjà pris des claques monumentales lorsque j’ai rencontré des monstres tels qu’Ali Bongo, Dani Lary, Gaëtan Bloom, Arthur Chavaudret, Shoot Ogawa, Garrett Thomas, Norbert Ferré...

Je suis intimement convaincu que vous pouvez échanger de la magie avec des personnes de tout âge et continuer d’apprendre cet art jusqu’à la fin de votre vie. Regardez simplement Gérard Bakner qui ne sait plus s’arrêter d’emmagasiner toutes les informations magiques qui lui arrivent et qui en plus de cela, les partage tous les jours sur sa page Facebook. Je suis sidéré de voir à quel point cette passion est forte pour certains d’entre nous. Je trouve juste dommage que certains passent leur vie à améliorer cet art qui au final n’en n’est pas un. Légalement la magie n’est rien non plus, il n’y a aucun réel statut de magicien si l’on écarte le statut d’artiste plus ou moins bien reconnu dans certains pays. Je tire juste un petit coup de gueule pour dire qu’il est vraiment dommage que tous les magiciens professionnels et amateurs n’essaient pas vraiment de rendre cela possible. Comme si, au final, chacun voulait juste garder cela secret...

Vos hobbies en dehors de la magie ?

Nous sommes de vrais passionnés de la vie alors nous aimons toutes sortes de sports : du sport extrême comme le saut à l’élastique, le saut en parachute, ou des sports plus classiques. Nous adorons tous deux le cinéma, les séries, la musique...

Ce qui est assez amusant avec Clément, c’est qu’on a un réel échange permanent de la plupart des informations que l’on rencontre au quotidien, on se sent toujours obligé de dire à l’autre la dernière nouvelle. Nous n’y pouvons rien, j’ai l’impression qu’on veut simplement s’impressionner sans cesse ou se former mutuellement pour ne faire qu’une seule personne tel un super homme. Mais bon, on n’est pas dans Dragon Ball Z, aucune fusion n’est possible entre nous alors on va juste rester deux gars sympas qui je l’espère vont vous étonner plus d’une fois...

- Interview réalisée en mai 2014.

A visiter :
- Le site In The Air de Philippe Bougard et Clément Kerstenne.

A voir :
- Leur dernier DVD Loving Band.

Tous les documents et archives sont proposés sauf avis contraire des ayant-droits, et dans ce cas seraient retirés.

Auteur : Sébastien BAZOU


MENTIONS LEGALES :

ISSN attribué par la Bibliothèque nationale de France : ISSN 2276-3341

Informations rassemblées et coordonnées à l'initiative et pour le compte de l'Association Artefake.
Ce document est déposé auprès d'une Autorité d'Horodatage Qualifiée - Certifiée ETSI & RGS

Dans le cas où malgré notre vigilance, une de nos publications porte atteinte aux droits d'auteur, merci de nous l'indiquer. Dans le cas ou cela s'avère exact, nous nous engageons sans délai à supprimer cette publication de notre site.

Artefake est une oeuvre collective créée et publiée par l'Association ARTEFAKE.
Conformément à l'article L.113-1 du Code de la propriété intellectuelle, l'association Artefake est titulaire des droits d'exploitation du contenu du site Artefake.com
La reproduction totale ou partielle des articles du site internet Artefake sont strictement interdite, par tous moyens connus ou à découvrir, quel qu'en soit l'usage, sauf autorisation légale ou autorisation écrite de l'association Artefake.
L'utilisation de la marque déposée Artefake est soumise à autorisation.
Les liens hypertextes pointant soit vers la page d’accueil soit vers un article particulier sont autorisés.
L’autorisation de mise en place d’un lien est valable pour tous supports, à l’exception de ceux diffusant des informations pouvant porter atteinte à la sensibilité du plus grand nombre. Au titre de cette autorisation, nous nous réservons un droit d’opposition.
Toute personne nommée ou désignée dans le site Artefake dispose d'un droit de réponse conformément à l'article 6 IV de la loi LCEN.
Ce droit de réponse doit être adressé par courrier recommandé à Artefake - A l'attention du Directeur de Publication - 16, rue Henri Gérard - 21121 Fontaine lès Dijon.

Directeur de la publication : Sébastien BAZOU
Président du Conseil d'Administration : Eric CONSTANT

ISSN 2276-3341 - Droits de reproduction et de diffusion réservés © Artefake 2004-2017
Artefake est une marque déposée - Site développé sous SPIP par ROUGE CEKOYA