Artefake
Accueil du site   Petit Recueil des CITATIONS MAGIQUES 3

Petit Recueil des CITATIONS MAGIQUES 3

Le Spectateur.

1. Ne jamais sous estimer la valeur du public, à chaque fois il faut le conquérir.

2. Le spectateur « paie » pour ce qu’il voit, pas pour ce qu’il ne voit pas. (Aldo Colombini)

3. La magie n’est pas dans la main du magicien mais dans l’œil du spectateur.

4. Un artiste, quand il se présente devant le public pour le divertir, doit être spécialement animé de sentiments positifs (« fou d’amour pour le public » ; « j’aime ce public ») et surtout être allègre. (Serip)

5. Traiter les spectateurs en amis, et ils réagiront dans le même esprit. (Edward Maurice)

6. Si les gens ne vous aiment pas, ils n’aimeront pas votre magie. (Harry Lorayne)

7. Pour qu’un effet magique soit réussi (tout comme un film d’épouvante par exemple), pour que l’intrusion de l’extraordinaire touche le spectateur ; la description du monde réel est nécessaire, elle facilite l’identification donc permet au public de se sentir concerné et de comprendre la fiction qui se joue devant eux.

8. Pour rendre inoubliable la prestation magique il faut impliquer les gens dedans. (Gary Kurtz)

9. De la part d’un magicien, le public attend deux choses : la magie et l’amusement. (Nevil Maskelyne)

10. On touche les gens quand on leur parle d’eux même. Il faut un contacte avec le spectateur que l’on prend à témoin, à l’exercice. Il doit être mit en valeur par sa participation.

11. La magie qui surgit dans les mains du spectateur est beaucoup plus forte que celle qui se passe dans les mains du magicien, parce qu’elle touche inconsciemment leur cerveau. Plus ont implique les spectateurs dans « la performance », plus la magie opère. (Gary Kurtz)

12. Le public doit avoir un rôle définit et approprié. Son rôle doit être le plus actif possible, si la situation le permet. Cela permet de voir le numéro avec les yeux du public. (Henning Nelms)

13. Bien choisir un assistant est essentiel. Il peut rendre de menus services (par commodité) mais surtout il contribue à augmenter l’intérêt et l’amusement des autres. (Henning Nelms)

14. L’intérêt du public pour une illusion dépend en grande partie de son thème. La valeur d’un thème, à son tour, dépend de l’intérêt que celui ci présente pour un public particulier. Qui est concerné ? (les personnages), que se passe t-il ? (le phénomène), pourquoi le magicien fait-il cette démonstration ? (le but), comment ce but est-il atteint ? (la preuve). Le magicien qui travaille pour des publics de types différents doit varier ses traitements en fonction de chaque public. (Henning Nelms)

15. Il ne faut pas hésiter à se substituer aux spectateurs pour faire avancer le tour. (Duvivier)

16. L’effet à obtenir auprès du public doit être une chose que le magicien doit toujours garder à l’esprit, c’est la seule chose en jeu. (Nevil Maskelyne)

17. Ce qui se passe sur scène n’a de l’importance que dans la mesure où la conscience des spectateurs en est affectée. Seul compte ce que le public pense, ce qu’il voit et ce qu’il entend. (Henning Nelms)

18. Le but principal c’est d’amener les spectateurs à suspendre leur refus de croire. Un tour auquel le sens fait défaut n’entraîne la conviction des spectateurs que très rarement. Si nous arrivons à convaincre le public de notre bonne foi, ne serait-ce que momentanément, toute référence à un truc disparaît, et avec lui toute idée de défi. On crée la conviction chez le spectateur si on établit une atmosphère dans laquelle l’illusion sera plausible (en évitant le remplissage et les digressions).(Henning Nelms)

19. L’attitude mentale du public assistant à une illusion, n’a rien à voir, tant s’en faut, avec celle du public regardant un truc. L’intérêt dépend entièrement de la signification. Le degré d’intérêt éprouvé par les spectateurs lors d’une représentation, de quelque nature qu’elle soit, est en proportion direct avec le sens qu’ils lui trouvent. Plus un numéro est chargé de sens et plus vif est l’intérêt qu’il fait naître dans l’esprit des spectateurs. Lorsque nous donnons un sens aux illusions nous supprimons l’idée de défi et l’aspect casse-tête passe au second plan. (Henning Nelms)

20. Le spectateur est auteur de l’illusion au moins autant que le magicien. L’impression première qu’il doit se faire à l’occasion du tour d’entrer, est que le magicien est une personne qui sait ce qu’il fait et qui en toute humilité et générosité, offre de passer un moment agréable avec le public. Le magicien n’est qu’un catalyseur qui a la capacité de mobiliser les énergies magiques des spectateurs, des choses et des situations. Le magicien ne se pose pas en maître mais en passeur.

21. Il y a de légers artifices psychologiques qui créent dans le subconscient du spectateur des images, des associations d’idées autant que de fausses pistes, lesquelles empêchent celui-ci de découvrir le secret où se dissimule le magicien. Une technique souvent utilisée et toujours avec succès est d’amener le spectateur vers une solution trompeuse du truc. Alors celui-ci croit qu’il a compris la manière de réaliser ce truc, ce qui le conduit à observer seulement les détails qui semblent confirmer son idée. (Serip)

22. Tout homme de spectacle doit savoir maîtriser l’attention du public. L’art de capter l’attention et celui de la distraire utilisent des techniques identiques. La source d’information c’est ce que nous voulons que les spectateurs regardent. Bien souvent un certain public explora toute son attention à percer le secret du magicien. Il faut amener constamment les spectateurs à s’intéresser à une source d’information puis à une suivante (un être humain est plus intéressant qu’un objet. Une femme, un animal, un sujet d’actualité sont l’idéal). L’intérêt montré par le magicien lui-même est le meilleur moyen qu’il ait à sa disposition pour se rendre maître de l’attention du public. (Henning Nelms)

23. L’effet consiste à convaincre les spectateurs. La seule chose qui importe est leur interprétation de la preuve que le magicien leur fournit. Le public est plutôt enclin au scepticisme. Il a besoin d’être convaincu et il est prêt à supposer que même l’élément le plus authentique figurant dans un numéro est faux. (Henning Nelms)

24. Pour l’illusionniste, la partie doit être perdue d’avance par le spectateur. L’important est que l’analyse du spectateur doit-être bloquée, impossible, pour que l’illusion puisse exister. (Jean Gabirot)

25. Il faut savoir se rendre compte de ce que les spectateurs pensent pendant et après le tour, chercher s’ils suspectent une méthode qui aurait pu être utilisée pour faire le tour, trouver quelle impression nous avons laissée. Nous devons parvenir à ce que, non seulement le public ne sache pas comment le tour a été fait, mais à ce qu’il ne puisse même pas l’analyser ou imaginer sa conception. Le spectateur doit être amené à penser qu’il est totalement incapable de découvrir la vraie méthode, ou toute autre méthode. Nous devons lui faire oublier sa méfiance pendant et après le tour : il ne doit même pas vouloir l’analyser. Il ne doit pas non plus se sentir dupé mais séduit, ébloui et fasciné par le mystère auquel il vient d’assister. Il faut que l’impact du mystère soit si fort que le spectateur se sente incapable de le comprendre. (Juan Tamariz)

26. Afin d’égarer le jugement du public, l’illusionniste doit le conduire, le plus souvent possible, vers de fausses directions, de fausses hypothèses. Une excellente pratique, recommandée par Robert-Houdin, consiste à laisser attribuer aux trucages ce qui est le fait de l’adresse pure et réciproquement. L’enchaînement des tours doit être rapide, afin de ne pas accorder aux spectateurs le temps de réfléchir ; Une autre technique consiste à terminer toutes les manipulations essentielles et secrètes, avant même que le public ait l’impression que le tour est commencé. (Jean Hladik)

27. Tous les artistes le disent. Le public est une entité qui se recompose chaque soir et varie selon des règles qui nous sont inconnues. C’est cette identité qui va frémir, s’étonner, rire, pleurer, éprouver de l’amour ou de la terreur, de la pitié ou de l’angoisse. (Jacques Delord)

28. Si, au lieu de surveiller ses mains, l’illusionniste fait passer dans les yeux de la salle la puissance d’un jeu extraordinaire, il lui arrivera de percevoir dans le regard de tel ou tel spectateur, l’attente et l’angoisse du plaisir perdu. C’est la beauté dans l’oeil du saurien. (Jacques Delord)

29. Le prestidigitateur qui ne fait pas confiance à son public ne sera jamais qu’un faiseur de tours de physique amusante dont on cherchera toujours à découvrir le truc. (Jacques Delord)

30. Le plaisir de l’artiste n’est que le miroir que le public lui tend. Alors l’amour lui revient au centuple. Il n’y a pas de magie sans amour. (Jacques Delord)

31. Considérez le spectateur volontaire, non pas comme un objet supplémentaire à l’attirail du magicien, mais comme une personne. Rendre agréable un moment qui lui est désagréable, au début, et le mettre en avant. (Lawrence Hass)

- Quatrième Partie : LA PSYCHOLOGIE.

Auteur : Sébastien BAZOU


Mise à jour effectuée le : 23 septembre 2015.
MENTIONS LEGALES :

ISSN attribué par la Bibliothèque nationale de France : ISSN 2276-3341

Informations rassemblées et coordonnées à l'initiative et pour le compte de l'Association Artefake.
Ce document est déposé auprès d'une Autorité d'Horodatage Qualifiée - Certifiée ETSI & RGS

Dans le cas où malgré notre vigilance, une de nos publications porte atteinte aux droits d'auteur, merci de nous l'indiquer. Dans le cas ou cela s'avère exact, nous nous engageons sans délai à supprimer cette publication de notre site.

Artefake est une oeuvre collective créée et publiée par l'Association ARTEFAKE.
Conformément à l'article L.113-1 du Code de la propriété intellectuelle, l'association Artefake est titulaire des droits d'exploitation du contenu du site Artefake.com
La reproduction totale ou partielle des articles du site internet Artefake sont strictement interdite, par tous moyens connus ou à découvrir, quel qu'en soit l'usage, sauf autorisation légale ou autorisation écrite de l'association Artefake.
L'utilisation de la marque déposée Artefake est soumise à autorisation.
Les liens hypertextes pointant soit vers la page d’accueil soit vers un article particulier sont autorisés.
L’autorisation de mise en place d’un lien est valable pour tous supports, à l’exception de ceux diffusant des informations pouvant porter atteinte à la sensibilité du plus grand nombre. Au titre de cette autorisation, nous nous réservons un droit d’opposition.
Toute personne nommée ou désignée dans le site Artefake dispose d'un droit de réponse conformément à l'article 6 IV de la loi LCEN.
Ce droit de réponse doit être adressé par courrier recommandé à Artefake - A l'attention du Directeur de Publication - 16, rue Henri Gérard - 21121 Fontaine lès Dijon.

Directeur de la publication : Sébastien BAZOU
Président du Conseil d'Administration : Eric CONSTANT

ISSN 2276-3341 - Droits de reproduction et de diffusion réservés © Artefake 2004-2017
Artefake est une marque déposée - Site développé sous SPIP par ROUGE CEKOYA