Artefake

OKITO

Tobias Leendert Bamberg (1875-1963).

Tobias « Théo » Leendert Bamberg, descendant d’une célèbre dynastie de magiciens juifs hollandais, jouait devant le roi Guillaume III quand il avait onze ans. A dix-huit ans il devint sourd et les problèmes que posait cette infirmité pendant les représentations l’amenèrent à inventer « Okito », (anagramme de Tokio), personnage japonais qui ne parlait pas d’autre langue que la sienne : c’est pourquoi il pouvait faire son spectacle dans le plus complet silence. Cette transformation exploitait également l’engouement de l’époque pour l’exotique et bien des magiciens adoptèrent l’allure et le maniérisme d’artistes étrangers.

Okito remporta un énorme succès à sa première représentation dans un théâtre de variétés de Berlin, et, en dehors de quelques années pendant lesquelles il travailla avec Howard Thurston sous son propre nom, Théo L. Bamberg passa toute sa vie dans la peau du mystérieux magicien oriental.

Au début de sa carrière, il était difficile de se procurer des costumes japonais, alors, bien qu’il gardât le nom japonais, il transforma son spectacle en style chinois. Etant perfectionniste, Okito étudia la décoration et le style chinois, et ses numéros étaient remarquables autant pour leur authenticité et leur beauté que pour ses talents de magicien.

Okito joua à travers le monde entier jusqu’en 1908, date à laquelle il vendit son spectacle et se retira en Hollande. Il passa ensuite une courte période à New York pour diriger la Bamberg Magic and Novelty Co. Deux ans plus tard, il remonta sur scène en tant que Theo Bamberg pour présenter un superbe numéro d’ombres chinoises (inspiré de Félicien Trewey) dans le spectacle d’Howard Thurston. Il reprit ensuite du service en tant qu’Okito et il continua à se produire pendant 25 ans.

Okito et son fils Fu Manchu.

Pendant la Seconde Guerre mondiale il rejoignit son fils, David Theodore Bamberg (Fu Manchu), en Amérique du Sud, puis il se rendit à Chicago ou il passa ses dernières années à inventer ses « Mystères d’Okito » et à dessiner les plus beaux accessoires qui existent aujourd’hui.

Son tour le plus marquant

- La boule volante (vers 1910). De tous les effets encore associés au nom d’Okito, le plus beau est La boule volante. Sous les ordres de son maître, la boule se promenait en flottant au-dessus de la scène, passait et repassait à travers un cerceau puis retournait se poser dans le coffre d’où elle était sortie. Des variantes de cette illusion sont toujours présentées par certains des plus grands magiciens du monde.

Theo Bamberg était un magicien complet. Non content d’être un maître de l’art de la scène, il inventa de nombreux tours. Il est aussi resté célèbre pour des effets plus modestes que ses grandes illusions, qui reposaient sur sa prodigieuse dextérité comme, par exemple, la boîte Okito.

Crédits documents : Collection Hulton Archive et Tim Moore. Tous les documents et archives sont proposés sauf avis contraire des ayant-droits, et dans ce cas seraient retirés.

Auteur : Sébastien BAZOU


MENTIONS LEGALES :

ISSN attribué par la Bibliothèque nationale de France : ISSN 2276-3341

Informations rassemblées et coordonnées à l'initiative et pour le compte de l'Association Artefake.
Ce document est déposé auprès d'une Autorité d'Horodatage Qualifiée - Certifiée ETSI & RGS

Dans le cas où malgré notre vigilance, une de nos publications porte atteinte aux droits d'auteur, merci de nous l'indiquer. Dans le cas ou cela s'avère exact, nous nous engageons sans délai à supprimer cette publication de notre site.

Artefake est une oeuvre collective créée et publiée par l'Association ARTEFAKE.
Conformément à l'article L.113-1 du Code de la propriété intellectuelle, l'association Artefake est titulaire des droits d'exploitation du contenu du site Artefake.com
La reproduction totale ou partielle des articles du site internet Artefake sont strictement interdite, par tous moyens connus ou à découvrir, quel qu'en soit l'usage, sauf autorisation légale ou autorisation écrite de l'association Artefake.
L'utilisation de la marque déposée Artefake est soumise à autorisation.
Les liens hypertextes pointant soit vers la page d’accueil soit vers un article particulier sont autorisés.
L’autorisation de mise en place d’un lien est valable pour tous supports, à l’exception de ceux diffusant des informations pouvant porter atteinte à la sensibilité du plus grand nombre. Au titre de cette autorisation, nous nous réservons un droit d’opposition.
Toute personne nommée ou désignée dans le site Artefake dispose d'un droit de réponse conformément à l'article 6 IV de la loi LCEN.
Ce droit de réponse doit être adressé par courrier recommandé à Artefake - A l'attention du Directeur de Publication - 16, rue Henri Gérard - 21121 Fontaine lès Dijon.

Directeur de la publication : Sébastien BAZOU
Président du Conseil d'Administration : Eric CONSTANT

ISSN 2276-3341 - Droits de reproduction et de diffusion réservés © Artefake 2004-2017
Artefake est une marque déposée - Site développé sous SPIP par ROUGE CEKOYA