Artefake
Accueil du site   MOMIX / Sun Flower Moon

MOMIX / Sun Flower Moon

Auditorium (Dijon le 25 janvier 2006).

Les Métamorphoses du corps.

Basé entièrement sur des illusions d’optique, ce spectacle de danse rappelle les fantasmagories d’antan. Véritable théâtre d’illusions, les danseurs-acrobates se livrent à des prouesses techniques incroyables au service d’une singulière poésie visuelle.

Grand organisateur de ce spectacle hybride, l’américain Moses Pendleton, figure emblématique de la danse contemporaine (également vidéaste et photographe). Depuis plus de 20 ans sa troupe Momix (Mo de Moses et Mix signifiant mélange des genres) a créé un monde d’images surréalistes en utilisant des structures scéniques, des lumières, des ombres, de l’humour et le corps humain. La clé secrète de son travail réside dans sa capacité onirique de confondre continuellement fiction et réalité, illusion optique et vérité scénique. Le spectateur est amené aux confins de la réalité et de l’imaginaire, en même temps que les danseurs flirtent avec les limites extrêmes de la puissance corporelle. Chaque nouveau spectacle de Pendleton garde les bases du précédent, auxquelles sont ajoutées des innovations issues de l’air du temps. Momix est célèbre dans le monde entier par son œuvre riche en invention et en plasticité physique de grande beauté, d’autant plus que ses danseurs sont également athlètes, contorsionnistes et illusionnistes.

Pour fêter le 25ème anniversaire de la compagnie en 2005, Pendleton crée Sun Flower Moon et utilise, en la réinventant, une technique d’illusionniste : le théâtre noir ! Le résultat est magistral. Divisé en plusieurs tableaux, qui s’enchaînent grâce à un montage vidéo d’images symétriques (réalisé par Pendleton lui-même) projeté à l’avant scène, ce spectacle combine différentes pièces : Black and white, See of tranquility et Bay of seething. Il s’appuie sur un dispositif de lumière noir conçu par Pendleton et Joshua Starbuck qui laisse apparaître que les parties blanches des costumes en noir et blanc recouvrant la plupart des 10 danseurs et les accessoires fluos des derniers tableaux. Placé sous le signe des astres (sun, moon) et des fleurs (flower) la lumière transforme les danseurs, module leur image pour la rendre irréelle. Les corps se métamorphosent, se disloquent, se décomposent en réalité organique, naturelle et astrale. Tout est en perpétuel mouvement dans ce spectacle, aussi bien les corps (qui réalisent des numéros d’adresse et de force surprenants) que les formes. Le matériel devient immatériel, les corps régis par l’apesanteur se mettent à flotter, tournoyer comme des créatures marines (See of tranquility). Les mouvements se ralentissent et s’accélèrent comme dans une projection filmique rappelant les décompositions de Marey. D’ailleurs le public est en face d’un écran qui filtre ce qui se trouve derrière. Le dispositif se veut éminemment Théâtral (les scènes sont cadrées par des projections) et fantasmagorique (l’effet de « brouillard » général). Le spectateur se trouve en face d’un monde hypnotique se réfèrent à des projections mentales.

Dans la première partie Sea of tranquility, les corps noir et blanc des danseurs offrent à la vision des fragments corporels complétés par leur double symétrique. Les possibilités de créer de nouvelles positions, de nouveaux espaces sont rendues possible grâce aux combinaisons (duo et groupe). Ainsi les corps peuvent léviter tranquillement et toute la difficulté consiste à coordonner les mouvements sur scène. On touche ici à la vraie magie : nous montrer une fantasmagorie visuelle tout en masquant la technique virtuose des danseurs ; révéler et cacher.

En transition, un tableau magnifique se déroule sous nos yeux captivés. Deux danseurs mis en valeur par une lumière rouge composent des métamorphoses animales. Homme et femme se mêlent pour ne faire plus qu’un. L’humain laisse place à l’insecte, les jambes deviennent pattes ou mandibules. Evoluant sur un fond de flamme animé la scène est magistrale et significative des recherches de la compagnie Momix.

La deuxième partie Bay of seething joue la carte de l’abstraction géométrique. Des pistules orange et vert fluo évoluent dans l’espace, se courbent, s’allongent et fusionnent entre eux pour créer des espèces d’araignées. Ces insectes se battent et finissent par se dévorer. Reste au final une dernière transformation renvoyant le spectateur à une des images fondatrices de la représentation : le motif floral.

Sun Flower Moon est une expérience unique de mixe entre la danse, la vidéo, la musique, le théâtre noir et les arts plastiques. Toutes les références au monde des illusions d’optiques sont ici réinventées dans un spectacle total. Un chef d’œuvre chorégraphique !

A visiter :
- le site de la compagnie MOMIX.

- Photos : Max Pucciariello.

Auteur : Sébastien BAZOU


Mise à jour effectuée le : 18 juin 2014.
MENTIONS LEGALES :

ISSN attribué par la Bibliothèque nationale de France : ISSN 2276-3341

Informations rassemblées et coordonnées à l'initiative et pour le compte de l'Association Artefake.
Ce document est déposé auprès d'une Autorité d'Horodatage Qualifiée - Certifiée ETSI & RGS

Dans le cas où malgré notre vigilance, une de nos publications porte atteinte aux droits d'auteur, merci de nous l'indiquer. Dans le cas ou cela s'avère exact, nous nous engageons sans délai à supprimer cette publication de notre site.

Artefake est une oeuvre collective créée et publiée par l'Association ARTEFAKE.
Conformément à l'article L.113-1 du Code de la propriété intellectuelle, l'association Artefake est titulaire des droits d'exploitation du contenu du site Artefake.com
La reproduction totale ou partielle des articles du site internet Artefake sont strictement interdite, par tous moyens connus ou à découvrir, quel qu'en soit l'usage, sauf autorisation légale ou autorisation écrite de l'association Artefake.
L'utilisation de la marque déposée Artefake est soumise à autorisation.
Les liens hypertextes pointant soit vers la page d’accueil soit vers un article particulier sont autorisés.
L’autorisation de mise en place d’un lien est valable pour tous supports, à l’exception de ceux diffusant des informations pouvant porter atteinte à la sensibilité du plus grand nombre. Au titre de cette autorisation, nous nous réservons un droit d’opposition.
Toute personne nommée ou désignée dans le site Artefake dispose d'un droit de réponse conformément à l'article 6 IV de la loi LCEN.
Ce droit de réponse doit être adressé par courrier recommandé à Artefake - A l'attention du Directeur de Publication - 16, rue Henri Gérard - 21121 Fontaine lès Dijon.

Directeur de la publication : Sébastien BAZOU
Président du Conseil d'Administration : Eric CONSTANT

ISSN 2276-3341 - Droits de reproduction et de diffusion réservés © Artefake 2004-2017
Artefake est une marque déposée - Site développé sous SPIP par ROUGE CEKOYA