Artefake
Accueil du site   MESMER

MESMER

Franz Anton Mesmer fut souvent cité dans les ouvrages liés à la prestidigitation, à l’image du Chevalier (Gougenot des Mousseaux) incriminant une forme de magie, relative au mesmérisme et aux diverses formes de magnétisme. Le magnétisme devenant mesmérisme dans de nombreux programmes de magiciens (dont le Neelakandan Namboothiri Vazhkkunnam, 1903-1983), le fameux baquet de Mesmer du magicien français Chaumont (1852-1927). Charles Rey, puis Charles Fauque, dit Harmington (1860-1947) se présente comme un illusionniste, disciple de Mesmer.

Franz Anton Mesmer (1734-1815) recevait à Paris, place Vendôme, depuis 1784 dans le cadre de ses séances de « baquets ». Médecin allemand, il pratiquait une doctrine adepte d’un fluide universel, développant sa théorie par le biais d’un système : La Société de l’Harmonie. En décembre 1784, le Journal de Berlin qualifiait pourtant Mesmer de magicien : « A depuis douze ans, perdu toute sa réputation dans sa partie, et qu’en 1775, l’académie des Sciences de Berlin avait déjà déclaré absurdes ses théorèmes ».

Un article du Mercure, du 22 janvier 1785 s’en fait l’écho : « On vient de dénoncer au public, dans le journal de Berlin, l’estampe qui représente le fameux thaumaturge comte de Cagliostro, dédiée à feu le comte de Milly, et tiré du cabinet de Mme la marquise d’Urfé. Le journaliste saisit cette occasion pour verser le ridicule sur toutes les inepties dont quelques sociétés d’alchimistes, tâchent d’infatuer l’Europe depuis quelques années. Il est curieux, sans doute, de savoir ce qu’on pense de Mesmer, et de sa conduite en Allemagne. Le même auteur a consacré un article à ce médecin ; il dit que l’Allemagne use de représailles envers la France qui, après lui voir envoyé tant de charlatans dont on s’était moqué chez eux, vient de s’enthousiasmer pour un magicien allemand, qui après douze ans, avait déjà perdu toute sa réputation dans sa patrie. En 1775, l’Académie des Sciences de Berlin, déclara absurdes les théorèmes de M. Mesmer ».

"D’après les expériences et les observations faites, il y a de fortes raisons pour croire que nous sommes doués d’un sens intérieur qui est en relation avec l’ensemble de l’univers, et qui pourrait être considéré comme une extension de la vue." Extrait du Le Magnétisme animal de F.A. Mesmer.

Mesmer dira de cet épisode que « l’Académie des sciences était tombée au sujet du magnétisme, dans différentes erreurs, et que son avis avait été qu’il était dans l’illusion. » (in La France trompée par les magiciens et démonolâtres du XVIIIe siècle, Fait démontré par des faits, par M. l’Abbé Fiard, à Paris chez Grégoire, libraire rue du Coq-Saint-Honoré n°135, 1803. p 48). Là où Fiard place Cagliostro, Mesmer, Saint-Germain, dans la catégorie des sorciers, aux côtés d’escamoteurs réputés à l’image de Roberston et d’Olivier.

La fluidité de Mesmer revêt les traits du magnétisme minéral avec l’utilisation des aimants. Il développera sa théorie en passant au stade de la propagation fluidique par le biais de l’eau et des miroirs. Les pratiques collectives des « baquets » où le patient plongeait dans une eau mélangée à de la limaille de fer connurent un certain succès même si elles restèrent teintées de « charlatanismes » pour bon nombre de sceptiques du corps médical. De cette propagation novatrice du magnétisme, Mesmer développera une doctrine philosophique, le conduisant aux lisières des travaux maçonniques de son époque. Le temps semblait alors propice aux expérimentations, aux évolutions rapides mais aussi aux prises de risques intellectuelles et scientifiques.

Le fameux baquet de Mesmer.

Le corps médical évolua (pour partie) dans le sens suggéré par Mesmer : un professeur de la Faculté de Médecine de Paris, le docteur Delson développa la « magnétisation ». Le 12 mars 1784, une commission eut en charge l’examen scientifique du « magnétisme animal » soulevé par Mesmer. Elle fut composée de 5 membres de l’académie des sciences : Franklin, Leroy, de Bory, Bailly, Lavoisier. Et de quatre médecins de la Faculté de Paris : D’Arcet, Guillotin, Majault, Sallin.

Bailly rédigea le rapport qui fut sans appel :
- Il n’existe aucun agent qui mérite le nom de magnétisme animal.
- Tous les résultats obtenus (par Mesmer) ne sont que les fruits de l’imagination.
- Que les crises produites par les traitements pouvaient s’avérer très dangereuses.

La commission procédait alors à l’arrêt du mesmérisme. Un rapport plus secret discréditait le mesmérisme en s’appuyant sur la moralité. Le mesmérisme engendrait-il une relation fusionnelle entre le praticien et sa patiente ?

« L’homme qui magnétise a ordinairement les genoux de la malade renfermés dans les siens…La main est appliquée sur les hypocondres et quelques fois plus bas sur les ovaires…Il passe la main droite derrière le corps de la femme. L’un et l’autre se penchent pour favoriser ce double attouchement. La proximité devient plus grande, le visage touche le visage, les haleines se respirent…Il n’est pas extraordinaire que les sens s’allument…Le visage s’enflamme par degrés, l’oeil devient ardent, et c’est le signal par lequel la nature annonce le désir, les paupières deviennent humides, la respiration est courte, entrecoupée, la poitrine s’élève et s’abaisse rapidement. Les convulsions s’établissent…Le souvenir n’en est pas désagréable et les femmes n’ont pas de répugnance à le sentir à nouveau… Ainsi, en se proposant de guérir on excite des émotions agréables et chères, des émotions que l’on regrette parce qu’elles ont un charme naturel pour nous et que, physiquement elles contribuent à notre bonheur. Mais moralement elles n’en sont pas moins condamnables, et elles sont d’autant plus dangereuses qu’il est facile d’en prendre la douce habitude. »

Sur les personnalités des malades qui venaient consulter, de Gebelin sera prolixe : « Ce sont des personnes de tout état, de tout sexe, incapables de tromper, et dont la plupart tiennent à des familles très distinguées : Ce sont des chevaliers de Saint-Louis, des Commandeurs de Malte, des Colonels de maisons titrées, personnes qui ne sont faites ni pour laisser séduire par un fol enthousiasme, ni pour s’abaisser à jouer une vile comédie. »

- Texte extrait du Guide du Paris Initiatique (Edition Dualpha, 2006).

Tous les documents et archives sont proposés sauf avis contraire des ayants-droit, et dans ce cas seraient retirés.

Auteur : Sébastien BAZOU


Mise à jour effectuée le : 13 septembre 2016.
MENTIONS LEGALES :

ISSN attribué par la Bibliothèque nationale de France : ISSN 2276-3341

Informations rassemblées et coordonnées à l'initiative et pour le compte de l'Association Artefake.
Ce document est déposé auprès d'une Autorité d'Horodatage Qualifiée - Certifiée ETSI & RGS

Dans le cas où malgré notre vigilance, une de nos publications porte atteinte aux droits d'auteur, merci de nous l'indiquer. Dans le cas ou cela s'avère exact, nous nous engageons sans délai à supprimer cette publication de notre site.

Artefake est une oeuvre collective créée et publiée par l'Association ARTEFAKE.
Conformément à l'article L.113-1 du Code de la propriété intellectuelle, l'association Artefake est titulaire des droits d'exploitation du contenu du site Artefake.com
La reproduction totale ou partielle des articles du site internet Artefake sont strictement interdite, par tous moyens connus ou à découvrir, quel qu'en soit l'usage, sauf autorisation légale ou autorisation écrite de l'association Artefake.
L'utilisation de la marque déposée Artefake est soumise à autorisation.
Les liens hypertextes pointant soit vers la page d’accueil soit vers un article particulier sont autorisés.
L’autorisation de mise en place d’un lien est valable pour tous supports, à l’exception de ceux diffusant des informations pouvant porter atteinte à la sensibilité du plus grand nombre. Au titre de cette autorisation, nous nous réservons un droit d’opposition.
Toute personne nommée ou désignée dans le site Artefake dispose d'un droit de réponse conformément à l'article 6 IV de la loi LCEN.
Ce droit de réponse doit être adressé par courrier recommandé à Artefake - A l'attention du Directeur de Publication - 16, rue Henri Gérard - 21121 Fontaine lès Dijon.

Directeur de la publication : Sébastien BAZOU
Président du Conseil d'Administration : Eric CONSTANT

ISSN 2276-3341 - Droits de reproduction et de diffusion réservés © Artefake 2004-2017
Artefake est une marque déposée - Site développé sous SPIP par ROUGE CEKOYA