Artefake
Accueil du site   LEVENT

LEVENT

VANNES / CONGRES FFAP (26 septembre 2009).

Notre conférencier est présenté par Boris Wild, l’instigateur de sa venue en France. Il travaille régulièrement à Las Vegas. Il va nous confirmer l’excellent niveau de ses manipulations, ce que nous avions déjà ressenti au cours du Gala.

Levent pratique une magie générale de scène et de salon. Cet érudit est un historien et un théoricien de notre art. Il se plait à dire que l’étude d’un tour doit passer par des recherches en amont. La culture et la connaissance historiques sont une nécessité à la pratique de l’illusionnisme. Sans ce travail essentiel, nous risquons de présenter des tours bancals et risquons de passer pour « des rigolos ». Personne ne naît de rien et la prestidigitation est basée sur l’étude des magiciens du passé.

Les règles fondamentales de la magie de scène

Elles sont consultables sur son site http://www.leventmagic.com/, et sont le résultat de l’observation des numéros des grands magiciens du passé.

Voici la liste de dix principes essentiels compilés par l’artiste :

1- Quand vous faites une prise, une charge, le mouvement visible doit avoir une motivation naturelle.

2- Le grand mouvement masque le petit mouvement secret.

3- L’idée de la présence de la baguette magique par exemple pour la disparition d’une pièce est justifié, sinon le public réclame à voir l’autre main La baguette permet d’éviter la question. Il ne paraît pas possible au public lambda de tenir deux objets en même temps. Quand on empalme un objet sur scène, il y a un petit espace de quelque seconde dans lequel vous êtes obligé de faire apparaître l’objet ou bien d’ajouter un autre objet visible dans la même main.

4- Le moyen le plus trompeur pour prendre un objet secrètement est de prendre un autre objet visiblement dans le même temps. Par exemple l’action de prendre la boule blanche dans une boite permet d’empalmer invisiblement une boule rouge dans le même temps.

5- Transférez un objet caché d’une main à l’autre tout en tenant un deuxième objet visible en main. Autrement dit on ne doit pas transférer de paume à paume un objet (balle blanche) sans un objet supplémentaire visible (balle rouge). Dans ce cas on ne soupçonne plus rien et le magicien se trompe lui-même dans le miroir tellement c’est efficace. Pourquoi ? Parce que le deuxième objet rend logique de montrer et de rapprocher les deux mains. Ici une balle rouge (en main gauche dirigée vers la gauche pour les spectateurs de gauche) et là aussi à droite une balle rouge (en main droite pour les spectateurs de droite). La balle blanche est occultée par un mouvement justifié.

6- Quand on prend un objet à l’intérieur de la veste, il est beaucoup plus trompeur d’amener l’objet à la main et non l’inverse.

Exemple 1 : une boule rouge est en attente au niveau du creux axillaire gauche. La main droite ne doit pas aller chercher la balle car cela se voit. Au contraire elle reste immobile. (Le bras droit coude fléchi, la main au niveau du sein gauche). La main et le bras gauche partent chercher un objet vers la droite (grand geste qui produit une balle blanche) ce qui amène la balle rouge dans la main droite qui est restée immobile. Puis la main droite produit la balle rouge vers la gauche. Les spectateurs n’ont rien vu venir.

Exemple 2 : avec un chargeur de cigarettes sous le pan droit de la veste. Le magicien se présente profil gauche vers les spectateurs. Le bras droit est vertical dans une position décontractée. En allant écraser une cigarette avec le pied droit, le chargeur est amené naturellement dans la main droite qui se saisit d’une cigarette.

7- Variez ses techniques quand on répète un même effet. Dans la technique du seau aux pièces, la main droite va varier ses empalmages (Italienne, classique, des doigts, italienne arrière, etc.)

8- Prévoir un laps de temps entre le mouvement secret et la révélation de l’effet magique. Par exemple dans le paragraphe 4 si vous produisez la balle rouge sitôt après avoir sorti la balle blanche de la boite ce n’est vraiment pas magique.

9- Ne vous éloignez jamais de l’effet, sauf quand c’est nécessaire. Autrement dit si vous produisez des foulards d’une boite, il est préférable de porter la boite dans vos bras au lieu de la laisser sur une table pendant cette production. C’est le magicien qui fait le tour et pas l’objet « boite ».

10- J’essaye de revenir à la version la plus ancienne du tour, car avec le temps certains détails essentiels disparaissent. J’ai trouvé un détail important dans une description du tour des cartes diminuantes datant de 1868. Livre édité chez Michel Lévy Frères, Paris. Page 210 sous le titre Les cartes grandes et petites. Jean-Eugène Robert-Houdin y précise de mettre un As sous le jeu. Pour que les parties de la carte qui sont visibles ne puissent, par le volume de leur dessin, dévoiler la supercherie. Il suggère l’usage d’un As rouge encore plus discret.

Levent ajoute que vous pouvez toujours violer ces règles mais uniquement si vous les avez comprises.

TOURS

Levent nous explique ensuite ses principales routines scéniques avec un détail technique et historique précis.

1- Production de cartes

Notre conférencier a observé de nombreux illogismes. Quand le magicien produit les cartes une à une en back and front en main droite les cartes apparaissent verticalement. Dans le même temps le magicien produit souvent ses cartes horizontalement avec sa main gauche. Ce détail est délétère pour Levent et il a trouvé une manière de produire les cartes verticalement en main gauche. Le résultat est meilleur comme nous pouvons le constater de visu.

Levent nous montre ensuite une production d’éventails en main avec le mouvement de Cardini. Ici aussi il corrige le tir lorsqu’un empalmage Tenkaï fait disparaître le pouce aux yeux des spectateurs, il cherche une parade.

2- Foulards

Et voici l’effet classique du foulard qui change de couleur lorsqu’il est passé à travers le poing par deux fois. En climax le foulard devient bicolore. Levent utilise un gimmick dérivé du niko de Harry Kellar, une sorte de coquille d’œuf à deux entrées avec un aileron au dessus. Ce pseudo manicolor fonctionnel et astucieux permet des prises et des transferts invisibles.

Il nous donne ses coups de mains. Entre autres : C’est le gimmick qui doit être déplacé vers le bas et non le foulard tiré vers le haut. Et aussi, il y a un petit clip pour coincer le foulard blanc, et pleins de détails et d’autres petits trucs qui permettent à Levent d’être clean du début à la fin.

3- Le rêve de l’avare

Le célèbre tour de la chasse aux pièces revu, corrigé et augmenté. Des pièces sont produites du néant et jetées dans un seau. Le tout est déversé dans un frisbee et réintégré dans le seau. Le magicien produit alors une pièce jumbo, une oreille en plastique (présumée d’un spectateur), un porte monnaie, pour finir par un collier de diamants.

Tout est pensé. Une bouteille de champagne est sortie du seau pour justifier sa présence (celle du seau). Le geste exact pour placer les pièces dans le seau est détaillé car il est presque toujours mal exécuté… Les gimmicks pour rendre l’empalmage plus naturel, les camouflages couleur chair sur certaines pièces, la justification du frisbee pour prouver la production de vraies pièces, le mouvement de Charlie Miller en tenant le poignet du spectateur, la parenthèse d’oubli avant l’apparition dans la main du spectateur et le final genre pickpocket. Tout est magnifiquement pensé et expliqué. Nous pouvons nous rhabiller.

Ensuite l’intérieur du seau nous est dévoilé. A la vue de cet arsenal, nous croyons à un gag. Mais nous comprenons très vite que cette installation digne d’une usine à gaz est nécessaire au bon déroulement de la routine (sic). Que d’imagination pour obtenir les effets désirés !

4- Boules

Levent finit sa conférence avec un morceau de choix : un numéro de manipulation de boules très élaboré. Il nous parle de l’historique de ce tour remontant à Buatier De Kolta et nous informe qu’il a travaillé le sujet à fond. (Trois DVD sont disponibles pour les volontaires. Il y a plus de cinq heures de programme !)

Il nous propose ensuite une vidéo de lui-même, grimé en Cardini, reproduisant exactement la routine du maître dans un mimétisme incroyable. Il détaille les principales subtilités utilisant la cigarette et le monocle, et nous dévoile l’installation nécessaire aux charges et à la production des boules (celles-ci à l’origine, étaient en bois).

Une grande leçon de magie et une démonstration de techniques de haut vol.

A lire :
- Le compte-rendu de son spectacle.

Auteur : Sébastien BAZOU


Mise à jour effectuée le : 8 août 2013.
MENTIONS LEGALES :

ISSN attribué par la Bibliothèque nationale de France : ISSN 2276-3341

Informations rassemblées et coordonnées à l'initiative et pour le compte de l'Association Artefake.
Ce document est déposé auprès d'une Autorité d'Horodatage Qualifiée - Certifiée ETSI & RGS

Dans le cas où malgré notre vigilance, une de nos publications porte atteinte aux droits d'auteur, merci de nous l'indiquer. Dans le cas ou cela s'avère exact, nous nous engageons sans délai à supprimer cette publication de notre site.

Artefake est une oeuvre collective créée et publiée par l'Association ARTEFAKE.
Conformément à l'article L.113-1 du Code de la propriété intellectuelle, l'association Artefake est titulaire des droits d'exploitation du contenu du site Artefake.com
La reproduction totale ou partielle des articles du site internet Artefake sont strictement interdite, par tous moyens connus ou à découvrir, quel qu'en soit l'usage, sauf autorisation légale ou autorisation écrite de l'association Artefake.
L'utilisation de la marque déposée Artefake est soumise à autorisation.
Les liens hypertextes pointant soit vers la page d’accueil soit vers un article particulier sont autorisés.
L’autorisation de mise en place d’un lien est valable pour tous supports, à l’exception de ceux diffusant des informations pouvant porter atteinte à la sensibilité du plus grand nombre. Au titre de cette autorisation, nous nous réservons un droit d’opposition.
Toute personne nommée ou désignée dans le site Artefake dispose d'un droit de réponse conformément à l'article 6 IV de la loi LCEN.
Ce droit de réponse doit être adressé par courrier recommandé à Artefake - A l'attention du Directeur de Publication - 16, rue Henri Gérard - 21121 Fontaine lès Dijon.

Directeur de la publication : Sébastien BAZOU
Président du Conseil d'Administration : Eric CONSTANT

ISSN 2276-3341 - Droits de reproduction et de diffusion réservés © Artefake 2004-2017
Artefake est une marque déposée - Site développé sous SPIP par ROUGE CEKOYA