Artefake
Accueil du site   LA MAGIE CALDER

LA MAGIE CALDER

Le cirque de Calder.

Temps de lecture : 2 min 30 s

Alexander Calder, un des plus grands sculpteurs du XXème siècle, connu pour ses « Mobiles » et ses « Stabiles » géants, était aussi un ingénieux manipulateur de marionnettes. Pas les marionnettes traditionnelles mais celles de sa propre invention, fabriquées en fil de fer, bois et tissu ; des figurines animées, inspirées du cirque traditionnel.

Nous sommes en 1926, passionné par le cirque, Calder décide d’arrondir ses fins de mois en fabriquant des jouets à partir de dessins croqués sur le vif. Il fabrique ainsi des figures articulées qu’il est amené progressivement à mettre en scène et de passer de la présentation à la représentation. De 1926 à 1929, il improvise une multitude de personnages : Voltigeurs, jongleurs, écuyères, trapézistes, dompteurs, avaleurs de sabre, clowns, équilibristes, danseuses, et ménagerie ad hoc. La troupe, de près de 200 figurines, est au point et les numéros bien réglés. Le spectacle dure plus de deux heures avec entracte. Vingt numéros s’enchaînent, les cacahuètes, et la musique exotique (dirigée par sa femme) sont aussi au rendez-vous. Plusieurs dizaines de personnes y assistent à chaque fois. Le plus petit cirque du monde a trouvé son public et tourna dans le monde entier de 1927 à 1972.

La représentation de 1961 mise en images par Carlos Vilardebo

Pour la postérité, Calder offre une représentation de son petit monde au temps où le cirque passait à la télé. Dans un grenier, au dessus de ses « Mobiles », agenouillé, il joue le manipulateur espiègle pour nous offrir vingt-six minutes de pure poésie avec pour final un époustouflant numéro de trapézistes. Le réalisateur réussit un vrai film d’animation, en focalisant sa caméra sur les gros plans de personnages. Il met également en lumière la part d’enfance de Calder, qui s’amuse et nous amuse à travers cette féerie minimaliste.

Le cirque de Calder amorce une véritable révolution de la sculpture, qui devient alors un phénomène spectaculaire, vivant et éphémère. La sculpture semble pouvoir être faite par tous. Trimbalé dans des valises au gré des représentations qu’il organisait chez des particuliers ou en galerie, son cirque constitue un enjeu majeur dans sa production artistique : fonder un nouvel ordre sculptural établi sur le bricolage, l’équilibre et le mouvement.

En compléments, deux documents pour se familiariser avec le travail de cet artiste :

- Les Mobiles

Commencé en 1932, ces sculptures géométriques à la limite du pictural offrent au regardeur un ballet abstrait, un forme mouvante constamment changeante. La réalisation privilégie le mouvement de ces « drôles d’oiseaux » métalliques et vertébrés.

- Les gouaches de Sandy

Trois ans avant la mort de Calder, c’est à travers son travail « de peintre » que le réalisateur tisse des liens avec ses œuvres sculptées. On découvre notamment d’étonnantes gouaches sur fond d’eau.

A voir :
- Le cirque de Calder. DVD disponible aux éditions "les films du Paradoxe".

A lire :
- Le compte rendu de l’exposition Calder, les années parisiennes à Beaubourg.

Auteur : Sébastien BAZOU


Mise à jour effectuée le : 20 décembre 2012.
MENTIONS LEGALES :

ISSN attribué par la Bibliothèque nationale de France : ISSN 2276-3341

Informations rassemblées et coordonnées à l'initiative et pour le compte de l'Association Artefake.
Ce document est déposé auprès d'une Autorité d'Horodatage Qualifiée - Certifiée ETSI & RGS

Dans le cas où malgré notre vigilance, une de nos publications porte atteinte aux droits d'auteur, merci de nous l'indiquer. Dans le cas ou cela s'avère exact, nous nous engageons sans délai à supprimer cette publication de notre site.

Artefake est une oeuvre collective créée et publiée par l'Association ARTEFAKE.
Conformément à l'article L.113-1 du Code de la propriété intellectuelle, l'association Artefake est titulaire des droits d'exploitation du contenu du site Artefake.com
La reproduction totale ou partielle des articles du site internet Artefake sont strictement interdite, par tous moyens connus ou à découvrir, quel qu'en soit l'usage, sauf autorisation légale ou autorisation écrite de l'association Artefake.
L'utilisation de la marque déposée Artefake est soumise à autorisation.
Les liens hypertextes pointant soit vers la page d’accueil soit vers un article particulier sont autorisés.
L’autorisation de mise en place d’un lien est valable pour tous supports, à l’exception de ceux diffusant des informations pouvant porter atteinte à la sensibilité du plus grand nombre. Au titre de cette autorisation, nous nous réservons un droit d’opposition.
Toute personne nommée ou désignée dans le site Artefake dispose d'un droit de réponse conformément à l'article 6 IV de la loi LCEN.
Ce droit de réponse doit être adressé par courrier recommandé à Artefake - A l'attention du Directeur de Publication - 16, rue Henri Gérard - 21121 Fontaine lès Dijon.

Directeur de la publication : Sébastien BAZOU
Président du Conseil d'Administration : Eric CONSTANT

ISSN 2276-3341 - Droits de reproduction et de diffusion réservés © Artefake 2004-2017
Artefake est une marque déposée - Site développé sous SPIP par ROUGE CEKOYA