Artefake
Accueil du site   L’ESCAMOTEUR D’HAMON

L’ESCAMOTEUR D’HAMON

Ce célèbre tableau de Hamon avait subit de nombreuses détériorations dues au temps et il n’était plus présenté depuis des années. Le Musée des Beaux-arts de Nantes l’a fait restauré et il vient d’être présenté au Musée Ingres de Montauban dans l’exposition : LA LYRE D’IVOIRE, Henry-Pierre Picou et les Néo-Grecs du 21 février au 18 mai 2014.

L’œuvre

Fiche d’œuvre / Service des Publics Julie Capuano / Musée des Beaux-arts de Nantes (Octobre 2013).

L’escamoteur, quart d’heure de Rabelais (1861) de Jean-Louis Hamon, (Plouha, 1821 – Saint Raphaël, 1874).

Huile sur toile, 149 x 310 cm. Nantes, Musée des Beaux-arts.

Deux œuvres se distinguent dans l’ensemble de la production de Jean-Louis Hamon, La Comédie humaine, réalisée entre 1851 et 1852, conservée aujourd’hui au musée d’Orsay et son pendant, L’Escamoteur ou Le quart d’heure de Rabelais, peint dix ans plus tard et acheté la même année par le musée des Beaux-arts de Nantes au salon de Nantes.

Si La comédie humaine est réalisée en pleine apogée du mouvement Néo-Grec, son pendant nantais correspond lui aux dernières heures du style qui a fini par lasser les critiques. Alors que d’autres membres du groupe se tournent vers une peinture différente, Hamon affirme sa constante fidélité au style Néo-Grec jusqu’à son départ en Italie en 1863.

Un format hors du commun

Ces deux peintures se remarquent tout d’abord par leur format très horizontal et leurs dimensions imposantes (149 x 310 cm). Le tableau d’Orsay est la première œuvre ambitieuse que réalise Hamon. Le choix d’un format traditionnellement réservé au genre historique laisse à penser qu’il mesure ainsi son talent à celui de ses aînés et espère sans doute une acquisition de l’Etat. Hamon reprend plus tard ce même format pour le tableau de Nantes.

Un sujet anecdotique et moral

Concernant L’escamoteur et son sujet, les critiques du salon 1861 sont partagées : Théophile Gautier, pourtant premier défenseur du style néo-grec, lui reproche son manque de clarté mais loue « les détails amusants et curieux dans cette énigme qui nous impatiente et nous retient ». Dans L’escamoteur, les inspirations antiques, chères aux artistes néo-grecs, ne sont qu’un prétexte à la représentation d’un sujet anecdotique et léger. Il s’agit d’une réflexion morale, traitée de manière ironique, sur la sagesse et le divertissement.

Un homme, vêtu d’une tunique rouge et coiffé d’un bonnet, interpelle l’assistance. Il est placé devant un attirail de potions et de poisons dont l’efficacité est attestée par les cadavres de rats suspendus autour d’une affiche très explicite.

L’escamoteur distrait une assemblée de femmes et d’enfants en faisant apparaître un scarabée noir sous un gobelet, pendant qu’une veille femme fait la quête en récoltant de l’argent dans son tambourin. Le titre du tableau prend ici tout son sens puisque « le quart d’heure de Rabelais » signifie « l’heure de payer la note ».

Dans la moitié droite, un précepteur détourne les écoliers du spectacle du bonimenteur, des philosophes dissertent, index levé, et un astrologue scrute le ciel avec une longue-vue improvisée. Ce dernier personnage, à la barbe longue, n’est autre que Hamon lui-même.

Tous les documents et archives sont proposés sauf avis contraire des ayant-droits, et dans ce cas seraient retirés.

Auteur : Christine TREIBER


Mise à jour effectuée le : 3 juin 2014.
MENTIONS LEGALES :

ISSN attribué par la Bibliothèque nationale de France : ISSN 2276-3341

Informations rassemblées et coordonnées à l'initiative et pour le compte de l'Association Artefake.
Ce document est déposé auprès d'une Autorité d'Horodatage Qualifiée - Certifiée ETSI & RGS

Dans le cas où malgré notre vigilance, une de nos publications porte atteinte aux droits d'auteur, merci de nous l'indiquer. Dans le cas ou cela s'avère exact, nous nous engageons sans délai à supprimer cette publication de notre site.

Artefake est une oeuvre collective créée et publiée par l'Association ARTEFAKE.
Conformément à l'article L.113-1 du Code de la propriété intellectuelle, l'association Artefake est titulaire des droits d'exploitation du contenu du site Artefake.com
La reproduction totale ou partielle des articles du site internet Artefake sont strictement interdite, par tous moyens connus ou à découvrir, quel qu'en soit l'usage, sauf autorisation légale ou autorisation écrite de l'association Artefake.
L'utilisation de la marque déposée Artefake est soumise à autorisation.
Les liens hypertextes pointant soit vers la page d’accueil soit vers un article particulier sont autorisés.
L’autorisation de mise en place d’un lien est valable pour tous supports, à l’exception de ceux diffusant des informations pouvant porter atteinte à la sensibilité du plus grand nombre. Au titre de cette autorisation, nous nous réservons un droit d’opposition.
Toute personne nommée ou désignée dans le site Artefake dispose d'un droit de réponse conformément à l'article 6 IV de la loi LCEN.
Ce droit de réponse doit être adressé par courrier recommandé à Artefake - A l'attention du Directeur de Publication - 16, rue Henri Gérard - 21121 Fontaine lès Dijon.

Directeur de la publication : Sébastien BAZOU
Président du Conseil d'Administration : Eric CONSTANT

ISSN 2276-3341 - Droits de reproduction et de diffusion réservés © Artefake 2004-2017
Artefake est une marque déposée - Site développé sous SPIP par ROUGE CEKOYA