Artefake
Accueil du site   Julien LOSA

Julien LOSA

Comment êtes-vous entré dans la magie ? A quand remonte votre premier déclic ?

Je suis entré dans la magie…par erreur ! J’avais 20 ans (2001), je commandais beaucoup de DVD et j’ai reçu par erreur L’Ecole de la Magie vol.1 de D.Duvivier… J’ai regardé le show, et ai été très étonné de voir que juste après les explications suivaient… j’ai adoré ! Pas vraiment les tours en soit, mais l’intelligence et la subtilité qui se cachaient derrière cette discipline qui ne m’avait pas tant fait rêver que ça étant gamin… j’ai essayé, et ça m’a énormément amusé… ça fait maintenant 12 ans que je ne vis que pour la magie ! A l’époque, mon métier de musicien/DJ me permettait d’avoir énormément de temps libre pour me documenter…

Quand avez-vous franchi le premier pas et comment avez-vous appris ?

J’avais déjà fait des prestations en événementiels occasionnels, puis j’avais passé un mois en 2007 à St Barth dans les Caraïbes à faire de la magie, mais c’est en novembre 2008 que j’ai franchi le pas en tant que pro à temps complet sur les bateaux de croisière (Caraïbes, Méditerranée, etc.) et ça a duré un an et demi… Débuts de contrat difficile, puis j’ai été remis à flots (pour le jeu de mots) par des artistes qui m’ont absolument tout appris : tenue sur scène et gestuelle avec des danseurs et chorégraphes, scénographie et mise en scène avec des metteurs en scène, acting avec des comédiens, sens du rythme et de la rupture avec des comédiens et des humoristes… Ces cours particuliers m’ont beaucoup apporté ! J’ai appris sur le terrain, porté par des artistes tous plus excellents les uns que les autres, je leur dois énormément !

Quelles sont les personnes ou les opportunités qui vous ont aidé. A l’inverse, un évènement vous a-t-il freiné ?

Edilson (Edilson Show) m’a fait confiance en me programmant sur un bateau, une énorme opportunité ! Deux directeurs de croisière m’ont soutenu, le staff artistique m’a fait avancer, puis diverses rencontres au gré de mon parcours. Il y a toujours à apprendre, partout où l’on passe…

Un événement qui m’aurait freiné ? En fait chaque événement qui semble freiné n’est qu’un trampoline sur lequel on doit rebondir pour aller plus loin… Je l’ai dit : mon premier « contrat bateau » a été difficile, on me répétait sans cesse que j’étais mauvais sur scène (et je l’étais vraiment !), que j’allais me faire virer, etc. je n’ai pas lâché l’affaire, j’ai travaillé, travaillé et encore travaillé, soutenu par les bonnes personnes, et au terme de ce contrat, on m’a tout simplement… proposé de continuer. Les seuls freins que l’on puisse avoir sont ceux que l’on se donne, par manque d’objectivité, par manque de recul, par autosatisfaction, etc.

Dans quelles conditions travaillez-vous ?

Je travaille dans des conditions un peu particulières, je suis programmé au théâtre et je fais peu d’événementiel, les principales différences sont que les gens payent pour venir me voir, je ne suis pas un artiste embauché pour divertir sur un diner d’entreprise ou autre, et du coup je peux me permettre pas mal de choses, je n’ai pas besoin d’avoir une image lisse et souriante (bien que je sois souriant hein !) et du coup, les gens ayant payé pour venir me voir sont plus impliqués, je trouve.

Il y a tellement de choses à dire sur les différences entre ces 2 métiers totalement différents que sont le théâtre et l’événementiel. Mais ce n’est pas le sujet… Mes conditions actuelles de travail sont les suivantes : j’ai un format 1h (format classique dans les théâtres parisiens), j’ai 10 à 15 minutes pour m’installer sur scène, et 10 à 15 minutes pour tout ranger… J’ai une loge sympathique, je me dois d’avoir un propos artistique sur scène, je me dois de promouvoir le spectacle par tous les moyens possibles (itw, réseaux sociaux, scènes ouvertes, plateaux, …)

Quelles sont les prestations de magiciens ou d’artistes qui vous ont marquées ?

J’ai en mémoire un diner spectacle où j’ai eu l’occasion de voir Mimosa, et je me rappelle m’être dit « C’est ça ! C’est ça que je veux faire : une petite valise, ma personnalité, et c’est parti. » Depuis, qu’il s’agisse de magie ou de mentalisme, je suis minimaliste dans ma scénographie. Plus récemment j’ai vu Barry and Stuart à Londres, dans Show and Tell (littéralement : ils font le show, puis l’expliquent) et j’ai pris une claque sur le propos artistique ! J’ai eu la chance de voir Derren Brown dans son dernier show Infamous, brillant… son phrasé, sa rythmique… et Andy Nyman est un p*tain de bon metteur en scène et de directeur d’acteur ! Mais c’est normal, il vient du cinéma et du théâtre… il sait de quoi il parle !

Hors magie et mentalisme, les derniers shows qui m’ont mis des étoiles dans les yeux : Swinging Life (des "anciens" de comédie musicale qui racontent l’histoire de la soul en musique et en humour), Alexandra Lamy dans La Vénus au Phacochère une interprétation brillante. Quelle comédienne excellente ! We Will Rock You en Angleterre (un show dont l’histoire a été créée en mettant bout à bout des chansons de Queen… Génial !), La Cantatrice Chauve d’Ionesco (une mise en scène excellente, jeune et rythmée par la Cie Les Polycandres) et Frankenstein Junior dans son adaptation française… Les Umbilical Brothers me font hurler de rire, quels génies !

Quels sont les styles de magie qui vous attirent ?

Clairement le mentalisme, qu’il soit sur scène ou en close up… Cet espèce de viol de l’esprit m’interpelle…et interpelle le public. J’ai commencé à l’étudier en 2006 pour finalement avoir un show complet de mentalisme en 2012 ! (je prends toujours mon temps). J’en incluais un peu dans mes prestations auparavant pour tester, affiner…

Quelles sont vos influences artistiques ?

Derren Brown, c’est une évidence… Mais j’ai réussi à "tuer le père" pour ne pas tomber dans le plagiat ni même "l’inspiration à tendance copie"… mais il semble que j’ai tout de même pris des choses de lui : son débit de paroles… En tout cas, ce sont les commentaires qui reviennent souvent d’amis artistes, c’est flatteur mais du coup je fais attention !

Les Umbilical Brothers pour leur sens de la rupture. Barry and Stuart pour leur utilisation décalée de classiques de la magie.

Fabien Olicard, avec qui je travaille sur son spectacle comme conseiller magie/mentalisme, parce que nous sommes sur la même longueur d’ondes aussi bien en terme artistique qu’en terme de façon de travailler et de niveau d’exigence avec soi-même, et parce que son personnage un peu insolent sur scène me fait hurler de rire ! (je crois d’ailleurs fermement qu’il s’imagine que le monde entier est sa scène parce qu’il est aussi drôle à l’extérieur. Il faudra que quelqu’un lui révèle l’horrible vérité un jour… ou pas. ;-) )

Sinon, je suis un fan de Disney, de la Twilight Zone… J’y ai quelques références bien cachées dans mon spectacle.

Quel conseil et quel chemin conseiller à un magicien débutant ?

De fréquenter d’autres milieux que celui des magiciens. En terme de tours, c’est très bien de voir des magiciens… en terme de mise en scène, etc., il apprendra beaucoup plus avec des humoristes, des comédiens, des vrais metteurs en scène… Le seul conseil qui me paraisse important : se nourrir d’absolument tout ce qui vous entoure.

Un autre conseil : se remettre en question…perpétuellement. C’est peut être bête à dire, mais il faut à tout prix conserver un regard clinique et objectif sur son travail, on ne peut pas se reposer sur : « le public aime » (que ce soit du public lambda ou de la famille ou des amis) ni sur : « mes confrères me disent que c’est bien »… Personnellement il est super super rare que je sorte de scène content de moi… Ça commence par une phase : « tu as raccroché un mot ici », « ta gestuelle était bien trop mécanique », « cette vanne est tombée à l’eau parce que tu as foiré son rythme », etc. et seulement après je me dis les choses qui se sont bien passées. C’est violent, mais nécessaire. Il faut avoir un niveau d’exigence très haut pour avancer, j’en suis convaincu.

Un dernier : de l’humilité… Comme je l’ai récemment lu sur facebook, « faites vos projets en silence, la réussite se chargera du bruit »… et ne pas faire l’inverse : beaucoup de bruit pour rien (comme le titre d’une excellente pièce de Shakespeare d’ailleurs).

Après évidemment, tout dépend vers qui les conseils sont dirigés : un magicien qui se destine à en vivre, ou un magicien dont c’est le hobby ! Les exigences ne sont plus les mêmes !

Quel regard portez-vous sur la magie actuelle ?

Vaste question… Peut-être trop vaste…

D’un point de vue grand public elle a l’air de bien se porter : les apparitions télé se multiplient, les shows en théâtre aussi… C’est plutôt une bonne chose, les gens peuvent donc se créer des points référents !

Quelle est l´importance de la culture dans l´approche de la magie ?

La culture est PRI-MOR-DIALE à mon sens. Déjà, ça permet d’avoir un show qui sorte des sentiers battus et rebattus (les gens ne sont pas idiots… une fois qu’ils ont vu un mentaliste avoir un livre dans lequel il faut choisir un mot bieeeeen long, ils le raccorderont au suivant qu’ils verront ! Je parle principalement en théâtre, parce que fréquemment les gens qui ont vu un show de mentalisme en théâtre se feront un grand chelem).

Je pense avoir une culture plutôt correcte en terme de magie et mentalisme et ça me permet d’avoir un show qui soit unique en son genre… Rien de prétentieux, j’entends par là : rien que l’on ne trouve dans le commerce, et rien qu’un autre mentaliste ne fasse pour le moment… C’est la seule chose dont je sois fier dans mon spectacle !

Après, tout dépend aussi de beaucoup de choses… Celui qui fait 3 ou 4 tours à ses amis de temps en temps n’a peut-être pas envie de s’intéresser à l’histoire de la magie. En revanche, il est impensable que quelqu’un qui la pratique de manière passionnée ne se penche pas à un moment ou à un autre sur l’histoire de sa discipline !

Vos hobbies en dehors de la magie ?

Jouer de la musique (je reviens peu à peu à mes premières passions/métiers), d’ailleurs je suis en train de composer les musiques de mon spectacle. Je m’intéresse à la réalisation vidéo et au montage, au graphisme (j’étais graphiste maquettiste également), et j’aime bien sortir, boire des verres entre amis ! Ok, c’est un peu classique ce dernier hobby, mais c’est toujours bon de revenir aux classiques, non ? ;-)

- Interview réalisée en septembre 2013.

A visiter :
- Le site de Julien Losa.

Crédits Photos : Tyclem - Sidonie Deschamps. Tous les documents et archives sont proposés sauf avis contraire des ayants-droit, et dans ce cas seraient retirés.

Auteur : Sébastien BAZOU


Mise à jour effectuée le : 3 janvier 2017.
MENTIONS LEGALES :

ISSN attribué par la Bibliothèque nationale de France : ISSN 2276-3341

Informations rassemblées et coordonnées à l'initiative et pour le compte de l'Association Artefake.
Ce document est déposé auprès d'une Autorité d'Horodatage Qualifiée - Certifiée ETSI & RGS

Dans le cas où malgré notre vigilance, une de nos publications porte atteinte aux droits d'auteur, merci de nous l'indiquer. Dans le cas ou cela s'avère exact, nous nous engageons sans délai à supprimer cette publication de notre site.

Artefake est une oeuvre collective créée et publiée par l'Association ARTEFAKE.
Conformément à l'article L.113-1 du Code de la propriété intellectuelle, l'association Artefake est titulaire des droits d'exploitation du contenu du site Artefake.com
La reproduction totale ou partielle des articles du site internet Artefake sont strictement interdite, par tous moyens connus ou à découvrir, quel qu'en soit l'usage, sauf autorisation légale ou autorisation écrite de l'association Artefake.
L'utilisation de la marque déposée Artefake est soumise à autorisation.
Les liens hypertextes pointant soit vers la page d’accueil soit vers un article particulier sont autorisés.
L’autorisation de mise en place d’un lien est valable pour tous supports, à l’exception de ceux diffusant des informations pouvant porter atteinte à la sensibilité du plus grand nombre. Au titre de cette autorisation, nous nous réservons un droit d’opposition.
Toute personne nommée ou désignée dans le site Artefake dispose d'un droit de réponse conformément à l'article 6 IV de la loi LCEN.
Ce droit de réponse doit être adressé par courrier recommandé à Artefake - A l'attention du Directeur de Publication - 16, rue Henri Gérard - 21121 Fontaine lès Dijon.

Directeur de la publication : Sébastien BAZOU
Président du Conseil d'Administration : Eric CONSTANT

ISSN 2276-3341 - Droits de reproduction et de diffusion réservés © Artefake 2004-2017
Artefake est une marque déposée - Site développé sous SPIP par ROUGE CEKOYA