Artefake
Accueil du site   Javier BOTIA

Javier BOTIA

Mentalism World Champion (FISM 2018).

Comment êtes-vous entré dans la magie ? A quand remonte votre premier déclic ?

Je suis entré dans la magie assez tard - j’avais presque 30 ans. Je viens d’une formation télévisuelle, où j’ai été showman depuis l’âge de 16 ans. C’est peut-être la raison pour laquelle ma technique n’est pas ce qui est le plus apprécié, par rapport à mon jeu d’acteur.

Après une belle carrière à la télévision, j’ai été sans emploi pendant un certain temps et, par nécessité, j’ai dû faire de la magie sur scène, même si je n’avais joué que devant des amis. Disons que mon "déclic" n’était pas volontaire : je ne suis pas venu à la magie, on m’y a amené.

Quand avez-vous franchi le premier pas et comment avez-vous appris ?

J’ai été invité au Festival International de Almussafes Mágico (Festival International de Magie d’Almussafes) en 2000 pour être l’hôte de la cérémonie parce que j’étais une personnalité de la télévision. Je ne savais rien de ce monde et le fait est que je n’ai rien fait de bien. C’était très formel et rigide, et j’ai juste fait ce qu’on attendait de moi. Mais en voyant tous ces magiciens et ce qu’ils ont réalisé... quelque chose a provoqué un déclic en moi, parce qu’un nouveau chemin était là devant mes yeux. Il y a deux ans, on m’a décerné le premier prix sur ce même festival : la première fois qu’un mentaliste gagnait dans cette compétition en concurrence avec toutes les autres disciplines.

Quelles sont les personnes ou les opportunités qui vous ont aidé. A l’inverse, un évènement vous a-t-il freiné ?

De tous les arts magiques, j’ai choisi le mentalisme. Actuellement et à ma connaissance, c’est le seul art qui fait douter le public de l’authenticité des « vrais pouvoirs ». Puisque je voulais juste apprendre en tant qu’amateur, je pense que c’était l’option la plus attrayante. C’est mon maître Rochy - le plus grand mentaliste de tous les temps, parce qu’il est un artiste avant tout - qui m’a initié à cette voie, qui m’a appris des leçons inestimables, et qui m’enseigne encore aujourd’hui.

Dans quelles conditions travaillez-vous ?

Je travaille dans les conditions les plus difficiles - très peu de gens savent que je souffre du trac. Le monde de la télévision était facile pour moi, parce que vous pouvez toujours faire une pause publicitaire et contrôler ce qui est à l’écran. Mais sur scène, c’est comme sauter dans l’obscurité : le public est juste là, et j’ai eu plus d’une crise de panique. Heureusement, je n’ai jamais eu à annuler un spectacle et personne ne l’a jamais remarqué. Le mot magique est "benzodiacepine".

Quelles sont les prestations de magiciens ou d’artistes qui vous ont marqué ?

Je ne sais pas combien de pages votre publication a, mais je doute qu’il y en ait assez pour tous les citer !

Quels sont les styles de magie qui vous attirent ?

Le mentalisme, bien sûr. Mais aussi tout numéros de magie scénique, spécialement comique. Je ne suis pas un ami de la magie des cartes, sauf quand la personne qui tient le paquet se nomment Dani Daortiz ou Woody Aragon - dans ce cas, continuez s’il vous plaît !

Quelles sont vos influences artistiques ?

Maître Rochy, naturellement, qui m’enseigne encore aujourd’hui le mentalisme. J’aime pratiquement n’importe quel type de clown. J’apprécie le personnage de Voronin, ou l’impressionnante performance de Vik et Fabini. Vous voyez, ils ne peuvent pas être de « grands magiciens », mais ils sont des artistes absolus.

Quel conseil et quel chemin conseiller à un magicien et mentaliste débutant ?

Je conseillerais de lire beaucoup, et ne pas regarder autant de vidéos YouTube (la pollution est dérangeante). D’apprendre non seulement des magiciens, mais aussi d’autres artistes qui peuvent nous éclairer sur notre présence scénique comme des chanteurs ou des comédiens. J’oserais suggérer aux magiciens qui s’essayent au mentalisme de ne pas se limiter à copier les mêmes personnages « graves et sérieux », qui effraient les enfants et revendiquent des « pouvoirs ». Laissez semer la graine du doute sur la réalité de ce que le public vit et voit, non pas en énonçant, mais avec des faits. Et, si possible, d’une manière aimable et amusante. Le public ne croira pas que vous avez des pouvoirs juste parce que vous le dites. Ils ont besoin de le voir. Et si vous pouvez nier ces pouvoirs par la suite, vous venez de confirmer que vous les avez.

Quel regard portez-vous sur la magie actuelle ?

Je pense qu’il y a une ligue d’artistes très puissants, et les nouvelles technologies nous ont permis de créer des miracles (et il y en a tellement d’autres à venir !). Mais je m’inquiète aussi de la façon dont cette forme d’art est « prostituée » par des amateurs sans scrupules qui montent sur scène sans aucun respect, ni un contrôle minimum des numéros qu’ils jouent parfois avec peu ou pas de répétitions.

Et, bien sûr, je suis surtout préoccupé par la façon dont les médias sociaux révèlent et détruisent ces numéros et ces tours si difficiles à créer. Tôt ou tard, nous devrons penser à une solution pour cela. Je ne peux pas y penser pour le moment, mais comme je suis mentaliste, je vais laisser un espace vide ici et quand je découvrirai la solution, je remonterai dans le temps et le remplirai.

Quelle est l´importance de la culture dans l´approche de la magie ?

Chaque culture a sa propre manière de comprendre la magie, tout comme elle a sa propre cuisine. Par exemple, il n’y a aucun intérêt pour les baguettes magiques et les lapins sortis d’un chapeau haut de forme en Inde - ils sont plus dans « les cordes » et « les serpents ». Je crois que c’est la même chose avec le mentalisme. J’appartiens à une culture latino-méditerranéenne, et c’est ainsi que j’agis : amusant, décontracté, irrévérencieux.

Vos hobbies en dehors de la magie ?

Je suis un fan de Star Trek - je reproduis les dépendances de l’Enterprise NCC 1701D à une échelle réelle afin que je puisse y vivre. J’aime le patin à roues alignées, jouer du piano, piloter des hélicoptères (celui de mon ami, pas le mien !), regarder des films, lire, espionner mes voisins par la fenêtre et répandre des mensonges quand on me pose des questions sur mes loisirs (que pensez-vous être faux dans cette liste ?).

- Interview réalisée en juillet 2018.

A voir :
- Le site de Javier Botia.

Tous les documents et archives sont proposés sauf avis contraire des ayants-droit, et dans ce cas seraient retirés.

Auteur : Sébastien BAZOU


Mise à jour effectuée le : 22 août 2018.
MENTIONS LEGALES :

ISSN attribué par la Bibliothèque nationale de France : ISSN 2276-3341

Informations rassemblées et coordonnées à l'initiative et pour le compte de l'Association Artefake.
Ce document est déposé auprès d'une Autorité d'Horodatage Qualifiée - Certifiée ETSI & RGS

Dans le cas où malgré notre vigilance, une de nos publications porte atteinte aux droits d'auteur, merci de nous l'indiquer. Dans le cas ou cela s'avère exact, nous nous engageons sans délai à supprimer cette publication de notre site.

Artefake est une oeuvre collective créée et publiée par l'Association ARTEFAKE.
Conformément à l'article L.113-1 du Code de la propriété intellectuelle, l'association Artefake est titulaire des droits d'exploitation du contenu du site Artefake.com
La reproduction totale ou partielle des articles du site internet Artefake sont strictement interdite, par tous moyens connus ou à découvrir, quel qu'en soit l'usage, sauf autorisation légale ou autorisation écrite de l'association Artefake.
L'utilisation de la marque déposée Artefake est soumise à autorisation.
Les liens hypertextes pointant soit vers la page d’accueil soit vers un article particulier sont autorisés.
L’autorisation de mise en place d’un lien est valable pour tous supports, à l’exception de ceux diffusant des informations pouvant porter atteinte à la sensibilité du plus grand nombre. Au titre de cette autorisation, nous nous réservons un droit d’opposition.
Toute personne nommée ou désignée dans le site Artefake dispose d'un droit de réponse conformément à l'article 6 IV de la loi LCEN.
Ce droit de réponse doit être adressé par courrier recommandé à Artefake - A l'attention du Directeur de Publication - 16, rue Henri Gérard - 21121 Fontaine lès Dijon.

Directeur de la publication : Sébastien BAZOU
Président du Conseil d'Administration : Eric CONSTANT

ISSN 2276-3341 - Droits de reproduction et de diffusion réservés © Artefake 2004-2018
Artefake est une marque déposée - Site développé sous SPIP par ROUGE CEKOYA