Artefake
Accueil du site   GUSTAVE THIBON / Fécondité de l’illusion

GUSTAVE THIBON / Fécondité de l’illusion

Extrait de Notre regard qui manque à la lumière, p. 118-119 (1975).

Tu n’as plus d’illusions à perdre ? Tant pis pour toi : c’est que tu n’as plus de vérités à découvrir. Il est deux façons de mourir à l’illusion : la prolonger, la purifier jusqu’à Dieu ou la dissoudre dans le néant. Le rêve est une gestation qui aboutit soit à un avortement qui stérilise, soit à la naissance à un autre monde, qui délivre. Le jour où, sous le choc de la douleur et des déceptions, on s’aperçoit que cette vie est absurde et que rien de vrai ni de pur ne peut fleurir ici-bas, deux chemins s’ouvrent à l’homme : ou bien suspendre son espérance purifiée au bien absolu qui réside hors de ce monde, ou bien s’enliser dans les petits plaisirs et les petits devoirs quotidiens, devenir sceptique, terre à terre. Malheur à celui qui prend la deuxième voie ! Car, sous la coque du rêve, il tue en lui le germe de Dieu.

L’homme dont le désir n’est plus tendu vers l’impossible ne touchera jamais Dieu : il est rivé à la terre ferme et explorée, il n’a plus en lui l’élan nécessaire pour sauter dans l’inconnu. Qu’il s’agisse d’un amant gorgé d’illusions, d’un révolutionnaire utopiste, voire d’un débauché (car la débauche est encore un rêve et une tentative d’effraction de l’impossible), le retour à Dieu est concevable à travers toutes les formes du rêve. Mais il ne l’est pas à travers le goût du confort, des honneurs et de tous les biens précis et tangibles qui remplissent une existence que le rêve a désertée.

Auteur : Sébastien BAZOU


Mise à jour effectuée le : 8 mars 2012.
MENTIONS LEGALES :

ISSN attribué par la Bibliothèque nationale de France : ISSN 2276-3341

Informations rassemblées et coordonnées à l'initiative et pour le compte de l'Association Artefake.
Ce document est déposé auprès d'une Autorité d'Horodatage Qualifiée - Certifiée ETSI & RGS

Dans le cas où malgré notre vigilance, une de nos publications porte atteinte aux droits d'auteur, merci de nous l'indiquer. Dans le cas ou cela s'avère exact, nous nous engageons sans délai à supprimer cette publication de notre site.

Artefake est une oeuvre collective créée et publiée par l'Association ARTEFAKE.
Conformément à l'article L.113-1 du Code de la propriété intellectuelle, l'association Artefake est titulaire des droits d'exploitation du contenu du site Artefake.com
La reproduction totale ou partielle des articles du site internet Artefake sont strictement interdite, par tous moyens connus ou à découvrir, quel qu'en soit l'usage, sauf autorisation légale ou autorisation écrite de l'association Artefake.
L'utilisation de la marque déposée Artefake est soumise à autorisation.
Les liens hypertextes pointant soit vers la page d’accueil soit vers un article particulier sont autorisés.
L’autorisation de mise en place d’un lien est valable pour tous supports, à l’exception de ceux diffusant des informations pouvant porter atteinte à la sensibilité du plus grand nombre. Au titre de cette autorisation, nous nous réservons un droit d’opposition.
Toute personne nommée ou désignée dans le site Artefake dispose d'un droit de réponse conformément à l'article 6 IV de la loi LCEN.
Ce droit de réponse doit être adressé par courrier recommandé à Artefake - A l'attention du Directeur de Publication - 16, rue Henri Gérard - 21121 Fontaine lès Dijon.

Directeur de la publication : Sébastien BAZOU
Président du Conseil d'Administration : Eric CONSTANT

ISSN 2276-3341 - Droits de reproduction et de diffusion réservés © Artefake 2004-2017
Artefake est une marque déposée - Site développé sous SPIP par ROUGE CEKOYA