Artefake
Accueil du site   David WILLIAMSON

David WILLIAMSON

Everett (USA), le 24 avril 2010.

Conférence organisée par le North West Ring of Fire.

Je me suis rendu une nouvelle fois au pub Shawn O’Donnel pour assister à la conférence du génial magicien américain David Williamson. Je connaissais déjà beaucoup de choses de lui mais j’avais hâte de le voir à l’œuvre. Première constatation, David Williamson est quelqu’un de très honnête. Alors que le responsable de notre club nous explique (s’il en était besoin) combien David Williamson est extraordinaire, ce dernier l’interrompt et commence tout de suite par cette question. Combien m’ont déjà vu en conférence ? Beaucoup de mains se lèvent. Constatant le nombre élevé de personnes ayant levé la main, il prévient que ce qu’il compte présenter n’a rien de nouveau mais au contraire, ce sont des choses qu’il a fait des milliers de fois, pour des milliers de personnes à travers le monde depuis des dizaines d’années. Il affirme aussi ne pas être un conférencier professionnel… c’est lui qui le dit.

Il commence sa conférence par nous raconter ses premiers émois magique. Ce jour-là, dit-il, où il n’en crut pas ses yeux. Ce jour, il vit quelqu’un lui faire un faux dépôt. Cette personne le lui expliqua et il s’entraina sans relâche devant son miroir (qui en réalité n’était pas le sien puisque de son propre aveu il l’avait piqué dans son collège et installé dans sa chambre). La révélation vint quand il montra à son enseignante ce mouvement et celle-ci lui dit qu’il pourrait devenir magicien. Il n’avait jamais pensé que cela eut été possible auparavant.

Il commença donc par fouiller les catalogues et les boites de magie pour dénicher des nouveaux tours et c’est ainsi que tout commença.

1- Spoon Bending

Apres une petite présentation un peu longue mais captivante et irrésistiblement drôle, il commence par la célèbre torsion de cuillère. La routine est classique, toujours magnifiquement exécutée.

Il nous explique des points capitaux en magie qu’il est toujours bon de se remémorer. Le regard qui permet le détournement d’attention (voir Les 5 points magiques de Juan Tamariz), mais aussi cette maxime très juste disant que : La conviction est plus importante que la croyance. En gros si le spectateur est convaincu, il n’a plus besoin de croire. C’est donc à nous magiciens, illusionnistes, de créer cet aspect en ayant des temps d’avance. Il nous donne le contre exemple de la femme enfermée dans une boite transpercée par d’innombrables sabres mais qui continue à sourire comme si de rien était. (NDLR : et qui en plus disparaît, on ne sait vraiment pas pourquoi.)

Enfin il conclue cette routine (excellente pour les conditions en restaurant) par un autre effet nécessitant le même principe, une sublime transposition. Une fourchette est placée dans la poche de la chemise d’un spectateur tandis que le magicien tient la cuillère. Une petite passe magique et la fourchette est maintenant dans la main du magicien et la cuillère dans la poche du spectateur. Applaudissements nourris pour cette routine qu’il attribue au Japonais, le Dr Saw.

Référence : David Williamson Full Lecture , VHS - 1989. Maintenant en DVD

2- Torn and Restored card

Cette routine est une merveille de détournement d’attention. Le jeu est mélangé, une carte est choisie. Le magicien prétend que du jeu, sa carte va faire douze tours dans l’air et atterrir dans sa main. Une carte s’éjecte du jeu et arrive effectivement dans la main du magicien. C’est alors qu’il réalise que le spectateur n’a pas remis SA carte dans le jeu. Frustré, il déchire en quatre la carte qu’il a en main et reprend celle du spectateur. Il passe la carte du spectateur au dessus de la carte initialement déchirée et celle-ci se transforme en la carte choisie. Le magicien demande au spectateur d’emprisonner les morceaux de sa carte choisie dans sa main et la carte se reconstitue. Enfin la carte amochée redevient lisse et plate. Présentation différente de celle qu’il explique dans son premier DVD Sleight of Dave, vol. 1. Il profite de cette routine pour nous montre l’évolution de cette routine au fil des années.

Références :
- Revue Arcane 38, avril 1985, page 6, Transposition d’une carte déchirée et reconstituée, d’après ses notes de conférence Striking Magic (1985).
- Livre Les Merveilles de Williamson , page 72, transposition déchirée et reconstituée. Éd. Mayette MM, traduit par J. J. Sanvert. 1994. Traduit de Williamson’s Wonders écrit par Richard Kaufman (1989).

Il en profite surtout pour nous expliquer très en détails une technique dont il est passé maitre, le filage du dessus ou top change. Il montre l’exercice de Dai Vernon consistant à faire tomber le paquet pour s’entrainer à faire cette passe.

3- Coins in cap

Une illusion très jolie ou trois pièces de 10 cents se trouvent de manière inopinée dans un bouchon de stylo. On les entend tinter, puis il les sort et enfin les remet dans le bouchon une par une alors qu’il ne devrait pas y avoir la place. L’illusion est parfaite et tout est vérifiable à la fin, comme pour tous ses tours qui nous seront montrés lors de la conférence. Il nous dit même que c’est une de ses obsessions que de terminer « clean ».

Références :
- Revue Arcane 36, oct. 1984, page 15, Disparition de pièce au stylo à bille. Traduit par Marc Cavaillès, d’après Richard’s Almanach de mars 84, et Encore II de M. Ammar, 1981.
- Livre Les Merveilles de Williamson , page 14, Remise.
- DVD The Magic Farm sous le titre Rebate – a surprisingly effective audio illusion. Ed. D. W. production. 2004.

Il enchaine quelques gags avec un iphone, un verre et une assiette dont lui seul a le secret.

4- Hope on Rope

Routine qui lui a été montrée pour la première fois par Bruce Allen. Dans ce tour, un anneau pénètre inexplicablement une corde. Très bonne utilisation du gag des doigts-ciseaux, donnant l’illusion de couper deux fois de suite la corde avec les doigts.

Cette routine permet sept effets très surprenants. La corde est nouée autour de l’anneau. Celui-ci s’échappe puis revient dans la corde. La corde est coupée avec les doigts, l’anneau tombe sur la table, un petit bout de corde est éjecté par une pichenette (rire), la corde est pliée en deux, les bouts inégaux deviennent égaux, le milieu et les bouts changent de place.

Référence : MagiFest Manifest Lecture Notes , 2003.

5- Spell Mell

Un paquet comprenant les 10 premières cartes de carreaux sont données à un spectateur qui, en épelant les cartes, réussi à tomber sur la bonne alors que le magicien se trompe. Présentation hilarante dans laquelle David Williamson épèle n’importe comment le nom de la carte, ce qui fait qu’il tombe toujours sur le sept de carreau. Routine amusante mais qui a besoin d’une solide présentation pour être distrayante. Il nous explique une subtilité de Bill Goodwin pour garder un set-up (arrangement) en ordre dans un jeu mélangé.

Références :
- Celui qui épelle distribue, page 57 du livre Les Merveilles de Williamson , traduit et entièrement remanié par J. J. Sanvert pour que ça fonctionne en français. Éd. Mayette MM, 1994.
- He Who Spelt It, dealt It. Lecture DVD Dave’s Magical Mysteries Revealed , 2006.

6- Cup and Salt

David Williamson invite un jeune spectateur à venir nettoyer une tasse à café ainsi qu’une sous-tasse. La sous-tasse est placée au dessus de la tasse de café. Il prend une salière et met dans sa main 12 567 grains de sel très précisément. Il en rajoute deux pour rendre l’effet plus fort. Eclats de rire dans la salle. Après une passe magique, tous les grains de sel ont disparu et se retrouvent dans la tasse recouverte initialement par la sous-tasse.

Référence : Une apparition salée page 14 de la revue Arcane 65, d janvier 1992. Traduction de Fédérick Masschelein., traduit de la revue Genii , vol. 54, no. 7, mai 1991.

7- Funner Color Stunner

Une routine merveilleuse inspirée par Paul Harris. Il s’agit pour ceux qui ne le connaissent toujours pas d’une combinaison de Red Hot Mamma, d’un triomphe et d’un jeu changeant de couleur.

Dans sa présentation il utilise une histoire pour servir de support au déroulement de l’effet, ce qui est assez rare chez lui de son propre aveu. L’histoire est celle d’un jeune magicien qui, au Magic Castle, aurait mélangé n’importe comment le jeu de Dai Vernon himself pendant que celui-ci rallumait son cigare.

Il nous démontre la merveilleuse subtilité de Daryl pour le tilt* permettant de montrer plusieurs cartes à tarot rouge alors qu’il n’y en a qu’une. Un bijou.

Enfin il nous raconte une expérience désopilante qui lui est arrivé en présentant ce tour. Une dame regardant ce tour est totalement subjuguée. Lui s’en rend compte mais fait comme si de rien n’était. Lorsque le jeu est redevenu bleu, la dame est complètement chamboulée. Il lui donne le paquet, lui dit de le mettre sous son oreiller et que pendant la nuit il va redevenir rouge. Il la quitte et dans le hall de l’hôtel il rencontre le mari de la dame à qui il donne un petit quelque chose … Je vous laisse imaginer la suite.

*de Vernon, œuf corse ! selon l’aveu même de Marlo

Références :
- Un Triomphe haut en couleur. Page 27 de la revue Arcane 104, d’octobre 2001.
- DVD Magic Farm . Funner Color Stunner.

8-Coin Assembly

Routine très classique dans laquelle quatre pièces formant un carré voyagent d’une main à l’autre. Bonne application du temps d’avance. Il enchaine avec une autre routine utilisant une carte dans laquelle les pièces traversent la table. Pour finir la carte est remplacée par la main du spectateur (subtilité de Paul Harris) mais cela fonctionne aussi bien.

Référence :Sympathetic CoinsDave’s take on this classic effect. DVD Magic Farm . 2004.

9- Spectator Cuts to the Kings + Cannibal Kings

Tout le monde ayant déjà dans son répertoire une routine dans laquelle le spectateur coupe sur les as, il décide de faire dans la nouveauté en coupant sur les rois. Routine simple et directe, tout à fait dans le style de David Williamson. Avec le même principe il nous montre une routine très « killer » de cartes cannibales. Je dois admettre que cela a laissé tout le monde pantois.

Référence : DVD Sleight of Dave .

10- Rocky Racoon

Démonstration de cet étrange animal qui saute partout (notamment sur celui qui écrit ces lignes). Il ne s’étendra pas trop sur le sujet mais montrera quelques principes et répondra aux questions avec toujours autant de disponibilité.

11- Cups and Balls

Pour finir en beauté il nous présente sa routine de gobelets n’utilisant que deux gobelets qui selon lui donne plus de clarté pour le spectateur et aussi parce qu’il a perdu son troisième gobelet il y a très longtemps. Il a donc développé sa routine avec deux gobelets. L’originalité de cette routine vient de ce qu’il nous montre une manière de faire le final avec les objets qui sont sur la table, ce qui rend le climax de fin encore plus fort.

Référence : Les gobelets d’or, page 86 du livre Les Merveilles de Williamson , Traduit de Williamson’s Wonders , 1989.

Une fort belle manière de terminer cette conférence durant laquelle on n’a pas vu le temps passer mais où David Williamson a su nous montrer combien le temps passé sur une routine la bonifie au fil du temps. Comme il le dit lui-même, finalement le meilleur miroir, ce n’est pas celui qu’il a dérobé dans son collège mais bien le public. A l’image de Bébel ou d’Armando Lucero, il a le souci permanant du détail.

Alors oui, c’est vrai ! Il ne se considère pas comme un conférencier professionnel et il n’a pas présenté sa dernière routine qui vient de sortir mais finalement le magicien de l’Ohio nous démontre que la magie c’est comme le vin, il lui faut du temps pour devenir un grand cru.

Certaines choses, même si on les sait déjà, il est bon de les rappeler. Voilà le message de cette conférence. Bravo M. Williamson.

Auteur : Louis PICARD


Mise à jour effectuée le : 7 mai 2011.
MENTIONS LEGALES :

ISSN attribué par la Bibliothèque nationale de France : ISSN 2276-3341

Informations rassemblées et coordonnées à l'initiative et pour le compte de l'Association Artefake.
Ce document est déposé auprès d'une Autorité d'Horodatage Qualifiée - Certifiée ETSI & RGS

Dans le cas où malgré notre vigilance, une de nos publications porte atteinte aux droits d'auteur, merci de nous l'indiquer. Dans le cas ou cela s'avère exact, nous nous engageons sans délai à supprimer cette publication de notre site.

Artefake est une oeuvre collective créée et publiée par l'Association ARTEFAKE.
Conformément à l'article L.113-1 du Code de la propriété intellectuelle, l'association Artefake est titulaire des droits d'exploitation du contenu du site Artefake.com
La reproduction totale ou partielle des articles du site internet Artefake sont strictement interdite, par tous moyens connus ou à découvrir, quel qu'en soit l'usage, sauf autorisation légale ou autorisation écrite de l'association Artefake.
L'utilisation de la marque déposée Artefake est soumise à autorisation.
Les liens hypertextes pointant soit vers la page d’accueil soit vers un article particulier sont autorisés.
L’autorisation de mise en place d’un lien est valable pour tous supports, à l’exception de ceux diffusant des informations pouvant porter atteinte à la sensibilité du plus grand nombre. Au titre de cette autorisation, nous nous réservons un droit d’opposition.
Toute personne nommée ou désignée dans le site Artefake dispose d'un droit de réponse conformément à l'article 6 IV de la loi LCEN.
Ce droit de réponse doit être adressé par courrier recommandé à Artefake - A l'attention du Directeur de Publication - 16, rue Henri Gérard - 21121 Fontaine lès Dijon.

Directeur de la publication : Sébastien BAZOU
Président du Conseil d'Administration : Eric CONSTANT

ISSN 2276-3341 - Droits de reproduction et de diffusion réservés © Artefake 2004-2017
Artefake est une marque déposée - Site développé sous SPIP par ROUGE CEKOYA