Artefake

DANTE

Harry August Jansen (1883-1955).

Harry August Jansen naquit à Copenhague et vint avec ses parents à Saint-Paul (Minnesota) à six ans. Il manifesta très tôt des dons pour la prestidigitation et, lorsqu’il eut vingt ans, il monta un petit numéro de magie qu’il emmena en tournée dans les Etats-Unis du nord. Au cours de ses années d’apprentissage, le jeune Harry Jansen, doué d’un esprit créatif, devint un artiste accompli et chevronné, un technicien talentueux qui apprit à développer et à construire ses propres numéros originaux.

Il rencontra Edna Herr, qu’il épousa et qui lui servit d’assistante. Par la suite il se présenta comme « Herr Jansen ». Jansen connu des années de vache maigre comme tout jeune magicien. Il travailla, entre autre en 1920, dans un spectacle intitulé Egyptian Hall-England’s home of mystery en référence au célèbre théâtre londonnien de J.N. Maskelyne.

Sa famille s’agrandissant, il essaya de moins voyager et forma une troupe à Chicago, pour créer des illusions de magie. Cependant, ses talents de magicien lui amenaient de plus en plus de spectateurs, et il ne s’était pas écoulé quatre ans qu’il acceptait des tournées en Extrême-Orient et en Australie. Il fit du music-hall avec sa troupe jusqu’en 1921.

En 1923, Howard Thurston, qui avait tant de succès qu’il fournissait des spectacles en plus de ses propres numéros, engagea Jansen pour diriger une de ses troupes ambulantes. Ces compétences recherchées lui valurent de devenir ensuite le chef d’atelier de Thurston. Il pouvait aussi mettre au point et tester de nouvelles illusions. Travailler pour le plus grand magicien des Etats-Unis était une expérience précieuse mais Jansen savait que son avenir résidait sur la scène internationale.

Thurston transforma le nom de Jansen en celui de « Dante » et c’est sous ce nom qu’il devint l’un des illusionnistes les plus célèbres du monde, et l’un de ceux qui voyagèrent le plus. Jansen devient donc officiellement Dante sous l’égide de Thurston. Les portraits et noms de Thurston et Kellar furent incorporés dans la publicité de l’époque afin d’aider à lancer le jeune magicien encore inconnu.

Pendant quatre ans, il fait des tournées avec le spectacle de Thurston aux Etats-Unis, puis i1 convainc Thurston de l’intérêt qu’ils auraient tous deux à emmener la tournée à l’étranger. Dante joua dans les capitales européennes, puis retourna en Amérique du Sud. Le spectacle continua en Inde, en Australie, au Japon et en Chine, puis revint en Europe.

En 1927, il entreprit une tournée mondiale qui allait se poursuivre pendant douze ans !

En 1929, Dante débuta la saison la plus réussie de sa carrière au music-hall de Moscou, un théâtre de 2500 places. Le public russe n’avait encore jamais rien vu qui puisse rivaliser avec l’incroyable spectacle de Dante.

En 1930, Dante avait le meilleur spectacle d’illusions au monde et n’avait plus besoin des images de Kellar et de Thurston sur ses publicités pour rassurer sur ses compétences.

En 1932, tandis que les Etats-Unis étaient en proie à la Grande Dépression, Dante partit pour des régions plus prospères du globe.

En 1934, la tournée de Dante à Shanghai coïncida avec une canicule. Quand il n’était pas sur scène, Dante passait son temps à tenter de vendre son spectacle à de nouveaux théâtres. Après la Chine, sa compagnie se rendit au Japon, à Hong Kong, aux Philippines et ainsi de suite, semblant ne jamais devoir s’arrêter.

En janvier 1936, Dante présenta sa revue de magie impeccablement rodée, Sim Sala Bim, à l’Alhambra Theatre de Londres et y resta quatre mois. Le succès fut si retentissant que sa tournée dans les îles britanniques fut prolongée de trois ans.

En août 1939, quelques semaines avant l’invasion de la Pologne par l’Allemagne et le début de la Seconde Guerre mondiale, Dante remportait un succès sans précédent au Théâtre Scala de Berlin quand il apprit que les frontières allaient être fermées d’un jour à l’autre. Tous les membres de sa compagnie parvinrent à s’enfuir en Suède en n’emportant qu’un seul bagage.

En 1940, Dante découvrit Moi-Yo Miller en Australie. Elle devint bientôt sa partenaire sur scène et fut annoncée sur les affiches comme « la plus belle femme d’Australie ». Quand le spectacle de Dante parvint à Hollywood, Moi-Yo posa pour le photographe glamour John E. Reed.

Noir et blanc (1940). Un homme et une femme portant chacun un panneau avec les numéros 1 et 2 étaient enveloppés dans de grands draps de chaque côté de la scène. Sur un ordre de Dante, ils inversaient miraculeusement leur place.

Dante s’installa ensuite dans son ranch (le ranch « Dant ») dans la vallée de San Fernando (Californie du Sud), mais il ne put résister à l’appel de Broadway et, en septembre 1940, il donna Sim Sala Bim (« Paroles magiques » inspirées d’une vieille berceuse danoise) au Morosco Theatre de New York. Tous les critiques new-yorkais furent en extase, ils disaient : « Dante le fait mieux » que Kellar ou Herrmann. Dante fit encore cinq ans de tournées au Canada, au Mexique et aux Etats-Unis, puis il joua un grand nombre de rôles : il fut consultant pour un spectacle télévisé du comédien Alan Young, il joua dans un film, à Hollywood : A-Haunting We Will Go, avec Laurel et Hardy en 1942, et fut l’invité de nombreux programmes de télévision. Il mourut dans son ranch, le 16 juin 1955, à 71 ans.

Tous les documents et archives sont proposés sauf avis contraire des ayant-droits, et dans ce cas seraient retirés.

Auteur : Sébastien BAZOU


Mise à jour effectuée le : 18 février 2016.
MENTIONS LEGALES :

ISSN attribué par la Bibliothèque nationale de France : ISSN 2276-3341

Informations rassemblées et coordonnées à l'initiative et pour le compte de l'Association Artefake.
Ce document est déposé auprès d'une Autorité d'Horodatage Qualifiée - Certifiée ETSI & RGS

Dans le cas où malgré notre vigilance, une de nos publications porte atteinte aux droits d'auteur, merci de nous l'indiquer. Dans le cas ou cela s'avère exact, nous nous engageons sans délai à supprimer cette publication de notre site.

Artefake est une oeuvre collective créée et publiée par l'Association ARTEFAKE.
Conformément à l'article L.113-1 du Code de la propriété intellectuelle, l'association Artefake est titulaire des droits d'exploitation du contenu du site Artefake.com
La reproduction totale ou partielle des articles du site internet Artefake sont strictement interdite, par tous moyens connus ou à découvrir, quel qu'en soit l'usage, sauf autorisation légale ou autorisation écrite de l'association Artefake.
L'utilisation de la marque déposée Artefake est soumise à autorisation.
Les liens hypertextes pointant soit vers la page d’accueil soit vers un article particulier sont autorisés.
L’autorisation de mise en place d’un lien est valable pour tous supports, à l’exception de ceux diffusant des informations pouvant porter atteinte à la sensibilité du plus grand nombre. Au titre de cette autorisation, nous nous réservons un droit d’opposition.
Toute personne nommée ou désignée dans le site Artefake dispose d'un droit de réponse conformément à l'article 6 IV de la loi LCEN.
Ce droit de réponse doit être adressé par courrier recommandé à Artefake - A l'attention du Directeur de Publication - 16, rue Henri Gérard - 21121 Fontaine lès Dijon.

Directeur de la publication : Sébastien BAZOU
Président du Conseil d'Administration : Eric CONSTANT

ISSN 2276-3341 - Droits de reproduction et de diffusion réservés © Artefake 2004-2018
Artefake est une marque déposée - Site développé sous SPIP par ROUGE CEKOYA