Artefake
Accueil du site   Ander TIMITE

Ander TIMITE

Le magicien malien.

Dans une interview qu’il a bien voulue nous accorder, Ander Timité, plus connu sous le sobriquet de Ander, nous promène dans l’univers des mystères à travers des connaissances occultes dont il dit avoir le monopole. Il nous parle de la magie, des trophées qu’il a glanés à l’échelle continentale dans les arts mystiques. Il nous parle surtout de ses relations avec le président gambien Yahya Jammeh. En tout cas pour lui, il est le plus grand magicien d’Afrique et personne ne peut le contredire.

Présentez-vous

Ander : Je m’appelle Ander Timité, je suis magicien et guérisseur traditionnel. Je réside à Djicoroni Para.

Dans le domaine de la magie de quoi êtes-vous capable ?

Je ne pourrai pas tout vous dire, mais je peux vous révéler quelques-uns de mes savoirs connus du grand public malien, voire africain. Ainsi, je peux égorger une personne, enlever complètement sa tête et faire en sorte que cette même personne revienne à la vie. Mais, sur conseil de certaines personnes, je ne fais plus cela avec des êtres humains, par contre je le fais avec des animaux. Aussi, je peux faire apparaitre un véhicule neuf sur la scène au cours d’une production, je peux également suspendre une personne entre la terre et le ciel. Rares sont les magiciens africains qui peuvent réaliser de telles prouesses. Aussi, je peux faire en sorte qu’une partie de mon corps soit consumée par le feu et je peux aussi boire la boisson dans une bouteille soigneusement fermée, etc.

A vous entendre parler, vous êtes dans le cercle des plus grands magiciens du Mali, voire d’Afrique ?

Pour être clair avec vous, je suis le plus grand magicien d’Afrique et personne ne peut prétendre le contraire. Car, c’est à l’issue de plusieurs compétitions continentales, ces dernières années, entre des magiciens de 52 pays africains en Gambie, que ce titre de grand magicien m’a été attribué. Et tous les trophées que j’ai eus à glaner lors de ces compétitions se trouvent de nos jours au ministère de la Culture.

Comment avez-vous été piqué par le virus de la magie et qui vous a appris tout ça ?

Je pense que c’est inné. Car depuis le bas âge, j’étais l’attraction de notre école. Pour cause, au moment où les autres partaient avec des jouets dans leurs sacs, moi je partais plutôt avec des serpents. Il y a des tas de choses dans la magie que j’ai apprises de moi-même mais aussi grâce à des maitres. Comme Jean, un Européen qui réside au Sénégal qui a été d’un apport capital pour ma formation dans la magie et aujourd’hui je lui dois beaucoup de choses. En plus, j’aime garder les animaux chez moi. Mis à part le jardin zoologique, les espèces d’animaux féroces que je conserve, vous ne les verrez nulle part ailleurs au Mali. Sur un tout autre plan, je traite plusieurs maladies et surtout des morsures de serpent. Je vais vous raconter une anecdote : il y a dix ans de cela que j’ai promis aux habitants de Djicoroni para que tant que je résiderai dans ce quartier, nul ne sera mordu par un serpent et, depuis ce jour, personne n’a été inquiété par ce reptile.

Il parait qu’une grande amitié vous lie avec le président, gambien Yahya Jammeh.

Quand je vais en Gambie, j’ai droit à une protection sécuritaire digne d’un président de la République. Le président gambien met à ma disposition un dispositif sécuritaire impressionnant. Tout cela grâce à mon savoir – faire dans le domaine de la magie. J’ai fait des démonstrations en sa présence qui dépassent toute imagination humaine.

A titre d’exemple, j’ai fait apparaitre sa doublure que j’ai placée à côté de lui et personne, au palais présidentiel, ce jour-là ne pouvait faire la différence entre ce dernier et lui. Dès lors une grande amitié nous lie. Jammeh a eu à me présenter, au cours d’un sommet ouest africain que son pays a abrité, en présence de tous les présidents de la sous région.

Mais nous avons l’impression que vous n’êtes pas connu du grand public au Mali ?

Je ne pourrai pas dire que je ne suis pas connu du grand public, car certaines de mes démonstrations passent sur l’ORTM. Et, depuis un certain temps, avec le concours de certains partenaires comme la Fondation orange Mali, nous avons institué la Nuit de la magie. Une nuit au cours de laquelle je fais des démonstrations à l’intention du grand public. Il m’arrive aussi de participer à certaines émissions comme "Yélébougou".

- Interview réalisée par Kassoum Thera en juin 2012.

A lire :
- Sorcellerie et pouvoir politique.

Tous les documents et archives sont proposés sauf avis contraire des ayants-droit, et dans ce cas seraient retirés.

Auteur : Sébastien BAZOU


Mise à jour effectuée le : 21 novembre 2012.
MENTIONS LEGALES :

ISSN attribué par la Bibliothèque nationale de France : ISSN 2276-3341

Informations rassemblées et coordonnées à l'initiative et pour le compte de l'Association Artefake.
Ce document est déposé auprès d'une Autorité d'Horodatage Qualifiée - Certifiée ETSI & RGS

Dans le cas où malgré notre vigilance, une de nos publications porte atteinte aux droits d'auteur, merci de nous l'indiquer. Dans le cas ou cela s'avère exact, nous nous engageons sans délai à supprimer cette publication de notre site.

Artefake est une oeuvre collective créée et publiée par l'Association ARTEFAKE.
Conformément à l'article L.113-1 du Code de la propriété intellectuelle, l'association Artefake est titulaire des droits d'exploitation du contenu du site Artefake.com
La reproduction totale ou partielle des articles du site internet Artefake sont strictement interdite, par tous moyens connus ou à découvrir, quel qu'en soit l'usage, sauf autorisation légale ou autorisation écrite de l'association Artefake.
L'utilisation de la marque déposée Artefake est soumise à autorisation.
Les liens hypertextes pointant soit vers la page d’accueil soit vers un article particulier sont autorisés.
L’autorisation de mise en place d’un lien est valable pour tous supports, à l’exception de ceux diffusant des informations pouvant porter atteinte à la sensibilité du plus grand nombre. Au titre de cette autorisation, nous nous réservons un droit d’opposition.
Toute personne nommée ou désignée dans le site Artefake dispose d'un droit de réponse conformément à l'article 6 IV de la loi LCEN.
Ce droit de réponse doit être adressé par courrier recommandé à Artefake - A l'attention du Directeur de Publication - 16, rue Henri Gérard - 21121 Fontaine lès Dijon.

Directeur de la publication : Sébastien BAZOU
Président du Conseil d'Administration : Eric CONSTANT

ISSN 2276-3341 - Droits de reproduction et de diffusion réservés © Artefake 2004-2017
Artefake est une marque déposée - Site développé sous SPIP par ROUGE CEKOYA