Artefake
Accueil du site   Alexandre TOCQUEVILLE

Alexandre TOCQUEVILLE

Comment êtes-vous entré dans la magie ? A quand remonte votre premier déclic ?

J’ai toujours été attiré par le monde du spectacle. A l’âge de 6 ans mes parents m’ont inscrit dans une école de cirque. Puis, à l’âge de 12 ans, j’ai gagné une boite de magie comme lot à un concours de dessin. La découverte de cette discipline m’a tout de suite intrigué.

Quand avez-vous franchi le premier pas et comment avez-vous appris ?

J’ai eu la chance de rencontrer Jean-Louis Dupuydauby, Président du club de magie Angevin à l’époque. C’est là que je me suis formé à la magie.

Quelles sont les personnes ou les opportunités qui vous ont aidé. A l’inverse, un évènement vous a-t-il freiné ?

J’ai eu l’occasion de gagner des concours de magie. Du jour au lendemain, je me suis retrouvé à côtoyer et partager la scène avec des artistes que je regardais derrière mon écran de télévision et dont j’étais fan ! Pour l’instant je n’ai pas eu de freins dans mon début de carrière.

Dans quelles conditions travaillez-vous ?

Le métier de magicien peut s’exercer quasiment partout et ça fait aussi parti du charme du métier d’être sur une scène de cabaret et dans une salle des fêtes d’un petit village le lendemain. J’aime rencontrer des publics très différents.

Quelles sont les prestations de magiciens ou d’artistes qui vous ont marqué ?

Le premier show de grandes illusions que j’ai vu c’était Bertran Lotth. Ca m’a marqué de découvrir cette discipline. Après, je suis un grand fan du numéro de la statue de Jérôme Murat. En close-up, j’admire Juan Tamariz.

Quels sont les styles de magie qui vous attirent ?

Bien que je pratique le close-up, le cabaret et la grande illusion, j’affectionne particulièrement les ambiances de proximité avec le public.

Quelles sont vos influences artistiques ?

J’aime voir des spectacles différents de la magie. Parfois dans un spectacle tout autre, je peux retenir un éclairage particulier, une attitude ou parole d’un artiste. Je mets ça dans un coin de ma tête. D’une manière générale je ne suis pas influencé par les techniciens cartomanes !

Quel conseil et quel chemin conseiller à un magicien débutant ?

Travailler parfaitement la technique d’un tour est important mais pour se présenter en public il est primordial de « l’habiller » avec du texte, une histoire, du rythme... Je parlais au-dessus de Juan Tamariz : un bon exemple d’un magicien qui peut faire un miracle avec une technique parfois simple, mais il a su mettre en scène son tour.

Quel regard portez-vous sur la magie actuelle ?

Je trouve dommage que l’on regarde de plus en plus les vidéos sur YouTube. Encore pire que l’on soit filmé et diffusé sur les réseaux sociaux…

Quelle est l´importance de la culture dans l´approche de la magie ?

Aujourd’hui, c’est à la portée de tout le monde d’apprendre la technique d’un tour de magie, entre autre sur Internet. Ca fait partie de notre travail de ne pas s’arrêter à la technique d’un tour, de savoir l’habiller, le mettre en scène pour faire oublier le truc.

On voit aujourd’hui de supers spectacles dans lesquels la magie est un outil utilisé de manière détournée. Je vais prendre l’exemple de l’excellent spectacle de Yann Frisch : Le Syndrome de Cassandre que j’ai pu voir la semaine dernière.

Vos hobbies en dehors de la magie ?

Il y aurait pas mal de pages à écrire car je suis un hyperactif ! D’une manière générale, j’aime les sports mécaniques, je pratique le paramoteur, la moto trial, le monocycle.

- Interview réalisée en novembre 2015.

A visiter :
- Le site d’Alexandre Tocqueville.

Tous les documents et archives sont proposés sauf avis contraire des ayants-droit, et dans ce cas seraient retirés.

Auteur : Sébastien BAZOU


Mise à jour effectuée le : 24 novembre 2015.
MENTIONS LEGALES :

ISSN attribué par la Bibliothèque nationale de France : ISSN 2276-3341

Informations rassemblées et coordonnées à l'initiative et pour le compte de l'Association Artefake.
Ce document est déposé auprès d'une Autorité d'Horodatage Qualifiée - Certifiée ETSI & RGS

Dans le cas où malgré notre vigilance, une de nos publications porte atteinte aux droits d'auteur, merci de nous l'indiquer. Dans le cas ou cela s'avère exact, nous nous engageons sans délai à supprimer cette publication de notre site.

Artefake est une oeuvre collective créée et publiée par l'Association ARTEFAKE.
Conformément à l'article L.113-1 du Code de la propriété intellectuelle, l'association Artefake est titulaire des droits d'exploitation du contenu du site Artefake.com
La reproduction totale ou partielle des articles du site internet Artefake sont strictement interdite, par tous moyens connus ou à découvrir, quel qu'en soit l'usage, sauf autorisation légale ou autorisation écrite de l'association Artefake.
L'utilisation de la marque déposée Artefake est soumise à autorisation.
Les liens hypertextes pointant soit vers la page d’accueil soit vers un article particulier sont autorisés.
L’autorisation de mise en place d’un lien est valable pour tous supports, à l’exception de ceux diffusant des informations pouvant porter atteinte à la sensibilité du plus grand nombre. Au titre de cette autorisation, nous nous réservons un droit d’opposition.
Toute personne nommée ou désignée dans le site Artefake dispose d'un droit de réponse conformément à l'article 6 IV de la loi LCEN.
Ce droit de réponse doit être adressé par courrier recommandé à Artefake - A l'attention du Directeur de Publication - 16, rue Henri Gérard - 21121 Fontaine lès Dijon.

Directeur de la publication : Sébastien BAZOU
Président du Conseil d'Administration : Eric CONSTANT

ISSN 2276-3341 - Droits de reproduction et de diffusion réservés © Artefake 2004-2017
Artefake est une marque déposée - Site développé sous SPIP par ROUGE CEKOYA